Mediterranean Gardening France

FAQ

A new botanic garden in the Alpes-Maritimes
Le Jardin Botanique de la Flore des Alpes-Maritimes

Click on the images to enlarge them / Cliquez sur les images pour les agrandir

Two young British horticulturalists have decided to create a botanical garden to showcase the natural Mediterranean and alpine flora of the Alpes-Maritimes. Le Jardin Botanique de la Flore des Alpes-Maritimes will be dedicated to raising awareness of the incredible diversity of flora, habitats and biodiversity of the surrounding mountains, forests and valleys, including rare and endangered species. The garden will be located in the village of Gréolières and will include a nursery where visitors can select wild plants suitable for cultivation in their gardens.

Deux jeunes horticulteurs britanniques ont décidé de créer un jardin botanique pour mettre en valeur la flore naturelle méditerranéenne et alpine des Alpes-Maritimes. Le Jardin Botanique de la flore des Alpes-Maritimes sera dédié à la sensibilisation à l’incroyable diversité de la flore, des habitats et de la biodiversité des montagnes, forêts et vallées environnantes, y compris les espèces rares et menacées. Le jardin sera situé dans le village de Gréolières et il y aura une pépinière où les visiteurs pourront sélectionner des plantes sauvages adaptées à leurs jardins. 

Veronica austriaca subsp. teucrium

My partner, the garden writer and horticulturist, Beth Marshall, and I embarked on the creation of a new botanic garden focused on the flora of the Alpes-Maritimes nearly two years ago, having moved our family to south-eastern France in the winter of 2019/20.

Ma compagne, jardinière écrivain et horticultrice, Beth Marshall, et moi-même nous sommes lancés il y a près de deux ans dans la création d’un nouveau jardin botanique axé sur la flore des Alpes-Maritimes, après avoir déménagé notre famille dans le sud-est de la France à l’hiver 2019 /20.

.

In our first spring we started to explore the wild landscape around our new home, making long forays out into the hinterland behind the French Riviera, hoping to discover a natural antithesis to the hustle and urban sprawl of the coastline.

Au cours de notre premier printemps, nous avons commencé à explorer le paysage naturel autour de notre nouvelle maison, faisant de longues incursions dans l’arrière-pays derrière la Côte d’Azur, dans l’espoir de découvrir une antithèse naturelle à l’agitation et à l’étalement urbain du littoral.

.

The Préalpes d’Azur is composed of a series of long, west-east orientated valleys, bordered on its northern and eastern flanks by the River Var, to the south by the hilly plains between Nice and Cannes, and to the west by the rolling landscape of the Var. Within this area an extraordinary range of different landscapes and habitats are found. Deep limestone gorges abound, carved by streams that shine a brilliant blue against the pale rocks they have smoothed. Karstic plains fill the mid-altitude plateaux, pitted with dolines (sinkholes) and criss-crossed by ancient dry-stone boundaries: captivatingly silent in winter, buzzing with life in summer.

Les Préalpes d’Azur sont composées d’une succession de longues vallées orientées ouest-est, bordées sur ses flancs nord et est par le fleuve Var, au sud par les plaines vallonnées entre Nice et Cannes, et à l’ouest par le paysage vallonné du Var. Dans cette zone, on trouve une gamme extraordinaire de paysages et d’habitats différents. Les gorges calcaires profondes abondent, creusées par des ruisseaux qui brillent d’un bleu brillant contre la roche pâle qu’ils ont lissée. Des plaines karstiques envahissent les plateaux de moyenne altitude, creusés de dolines (gouffres) et sillonnés d’anciennes bordures de pierres sèches : d’un silence captivant l’hiver, bourdonnant de vie l’été.

.

Karst plateau / Plateau karstique

Forests of oak, pine, Ostrya carpinifolia (hop-hornbeam) and spruce chart the landscape, with sharp contrasts showing when the aspect of a slope or the level of humidity changes. The mountains are a prelude to the real peaks further north but still cold enough in winter to host ski stations within 25km of the Mediterranean Sea.

Des forêts de chênes, de pins, de charmes-houblons (Ostrya carpinifolia) et d’épicéas dessinent le paysage, avec des contrastes marqués lorsque l’orientation d’une pente ou le taux d’humidité change. Les montagnes sont un prélude aux vrais sommets plus au nord mais encore assez froides en hiver pour accueillir des stations de ski à moins de 25 km de la mer Méditerranée.

.

Going hand in hand with this topographical variety is an extraordinary level of biodiversity. For it is here that the great biomes of the Alps and the Mediterranean meet and mingle.

A cette variété topographique va de pair un niveau de biodiversité extraordinaire. Car c’est ici que les grands biomes des Alpes et de la Méditerranée se rencontrent et se mêlent.

.

You can walk up a hillside, picking your way between fractured rocks and aromatic sub-shrubs, with bulbs and orchids flowering in abundance before the heat of summer parches the landscape, then drop over the ridge at its summit and find yourself in a wholly different time and place as you descend through a coniferous woodland speckled with early spring anemones and cowslips. In the next valley, the same juxtaposition is found, but the plants will have changed. And so on, in the next valley.

Vous pouvez gravir une colline, vous frayer un chemin entre des roches fracturées et des arbrisseaux aromatiques, avec des bulbes et des orchidées fleurissant en abondance avant que la chaleur de l’été ne dessèche le paysage, puis vous laisser tomber de l’autre côté de la crête à son sommet et vous retrouver dans un tout autre endroit et à une toute autre saison à travers une forêt de conifères parsemée d’anémones et de primevères en début de printemps. Dans la vallée suivante, on retrouve la même juxtaposition, mais les plantes auront changé. Et ainsi de suite, dans la vallée voisine.

.

Iris lutescens
Lavandula angustifolia
Lilium martagon
Lilium pomponium
Primula marginata
Paeonia officinalis subsp. huthii

Altogether, the Préalpes d’Azur host an incredible 2,200 plant species. The overwhelming abundance and variety of plants we discovered on our journeys began to raise some questions. Why isn’t this region more renowned for its plants? Why doesn’t anyone here grow them in their gardens? And where is the garden that we can visit to learn about them all? Since it appeared that no garden existed to display and promote the wild flora of the Alpes-Maritimes, we set out to create one.

Au total, les Préalpes d’Azur abritent le nombre incroyable de 2 200 espèces végétales. L’abondance et la variété impressionnantes de plantes que nous avons découvertes au cours de nos voyages ont commencé à soulever des questions. Pourquoi cette région n’est-elle pas plus réputée pour ses plantes ? Pourquoi personne ici n’en fait pousser dans son jardin ? Et où est le jardin que nous pouvons visiter pour tout savoir ? Puisqu’il apparaissait qu’il n’existait pas de jardin pour présenter et promouvoir la flore sauvage des Alpes-Maritimes, nous avons entrepris d’en créer un.

.

First, we needed to find a suitable site. We settled on the small mountain village of Gréolières, halfway up the highest peak in the Préalpes d’Azur, the Cheiron, yet still only 45 minutes from Nice.

Tout d’abord, nous devions trouver un site approprié. Nous nous sommes installés dans le petit village montagnard de Gréolières, à mi-hauteur du plus haut sommet des Préalpes d’Azur, le Cheiron, et pourtant à seulement 45 minutes de Nice.

.

The village of Gréolières
La montagne de Cheiron

Looking out from the promontory on which the village sits one can see mountain tops, banks of scree, cliffs dotted with dwarf holm oaks, calcareous plateaux, a chequerboard of forests, agricultural terraces, steep riversides, and the great chasm of the Gorge du Loup. It quickly became apparent to us that we could find no better place for our garden.

Depuis le promontoire sur lequel est assis le village, on découvre des sommets, des bancs d’éboulis, des falaises parsemées de chênes verts nains, des plateaux calcaires, un damier de forêts, des terrasses agricoles, des berges escarpées et le grand gouffre de la Gorge du Loup. Il nous est rapidement apparu que nous ne pouvions pas trouver de meilleur endroit pour notre jardin.

.

Our first port of call was the mairie. We made our pitch via a six-page proposal which, although hastily written, still seems true to the abiding motivations we have for the project. These start from the fact of having an exceptional flora within the region (3,300 species in the Alpes-Maritimes) that we felt people would want to learn about. A garden set up for this purpose would surely draw visitors to our village.

Notre première escale a été la mairie. Nous nous sommes lancés dans une proposition de six pages qui, bien qu’écrite à la hâte, semble toujours fidèle aux motivations constantes que nous avons pour le projet. Celles-ci partent du fait de l’existence d’une flore exceptionnelle sur le territoire (3,300 espèces dans les Alpes-Maritimes) et de la certitude que les gens sont avides de la connaître. Un jardin aménagé à cet effet attirerait sûrement des visiteurs dans notre village.

.

The next stage was to find support within the wider botanic and environmental network. Gradually the ‘main players’ emerged. Our Regional Natural Park and the Conservatoire d’espaces naturels for the Provence-Alpes Côte d’Azur organises ecological surveying and biodiversity conservation throughout the south of France. For them our project offered a useful opportunity to fill in some data gaps and we have agreed to support a series of visits from experts in entomology, ornithology, mammalogy, herpetology, malacology and chiropterology (I had to look them up too).

L’étape suivante consistait à trouver un soutien au sein du réseau botanique et environnemental plus large. Peu à peu, les « principaux acteurs » ont émergé. Notre Parc Naturel Régional et le Conservatoire d’espaces naturels Provence-Alpes Côte d’Azur organisent des prospections écologiques et de conservation de la biodiversité sur tout le sud de la France. Pour eux, notre projet a offert une opportunité utile de combler certaines lacunes dans les données et nous avons accepté de soutenir une série de visites d’experts en entomologie, ornithologie, mammalogie, herpétologie, malacologie et chiroptérologie (j’ai dû moi aussi faire des recherches à ce sujet).

.

France also has a system of national conservancies for botany, with our relevant authority being the Mediterranean branch of the network. The CBN Med coordinates scientific research into the flora of Mediterranean France and has a seed bank that we are hoping to draw on for naturally sourced seeds. Stretching further, we contacted the local centre of France’s National Research Institute for Agriculture, Food and Environment.

La France dispose également d’un système de conservatoires nationaux de botanique, notre autorité compétente étant la branche méditerranéenne du réseau. Le CBN Med coordonne la recherche scientifique sur la flore de la France méditerranéenne et dispose d’une banque de graines dans laquelle nous espérons puiser pour obtenir des semences d’origine naturelle. Pour aller plus loin, nous avons contacté le centre local de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement de France.

.

Excitingly, our supporters also include James Basson, renowned garden designer and enthusiast for the wild flora of the Mediterranean, with whom we hope to discuss how to create an engaging and beautiful garden.

De manière passionnante, nos supporters incluent également James Basson, concepteur de jardin renommé et passionné de la flore sauvage méditerranéenne, avec qui nous espérons parler de la manière de créer un jardin attrayant et magnifique.

.

With each approach we honed the proposal of what we hoped to achieve. It was a laborious but vital process, culminating in our realising how useful a physical garden could be for the messages each of our partners would like to convey to the public. Buoyed by this experience, and somewhat battle-hardened from all the meetings, we then set out to tackle the big question everyone had asked: where were we going to find the money?

À chaque approche, nous avons affiné la proposition de ce que nous espérions accomplir. Ce fut un processus laborieux mais vital, qui a abouti à la prise de conscience de l’utilité d’un jardin physique pour les messages que chacun de nos partenaires souhaite transmettre au public. Forts de cette expérience, et un peu aguerris de toutes les rencontres, nous nous sommes alors attaqués à la grande question que tout le monde s’était posée : où allait-on trouver l’argent ?

.

Via our discussions we had become aware of the European Union’s LEADER programme, a regionally administered source of financing for community-based projects which would bring benefits to the rural population of the area concerned.

Au cours de nos discussions, nous avions pris connaissance du programme LEADER de l’Union européenne, une source de financement administrée au niveau régional pour des projets communautaires qui bénéficieraient à la population rurale de la zone concernée.

.

We have, eventually, succeeded in our bid, and with money sourced from a crowdfunding campaign we have funds which will enable us to embark on the initial stage of the project, the creation of a plant nursery that will house our plant collection, and first infrastructural works on the garden site itself.

Nous avons finalement réussi notre offre, et grâce à l’argent d’une campagne de financement participatif, nous avons des fonds qui nous permettront de nous lancer dans la première étape du projet, la création d’une pépinière qui abritera notre collection de plantes, et les premiers travaux infrastructurels sur le site du jardin lui-même.

.

If everything goes to plan, we hope to open the Jardin Botanique de la Flore des Alpes-Maritimes in spring 2025, and we look forward to welcoming any readers who are able to join us then.

French textSi tout se passe comme prévu, nous espérons ouvrir le Jardin Botanique de la Flore des Alpes-Maritimes au printemps 2025, et nous nous réjouissons d’accueillir les lecteurs qui pourront alors nous rejoindre.

.


Text: David Richter

Photos: Beth Marshall