Mediterranean Gardening France

FAQ

Environmental Gardening / Jardiner pour l'environnement

The decline of insects – what can gardeners do?
Le déclin des insectes – que peut faire le jardinier ?

We now know that world insect populations are undergoing a major decline (see article by David Bracey).

Nous savons que la population mondiale des insectes est aujourd’hui en déclin (voir article de David Bracey).

We already know that mammals, birds and reptiles are in decline. In fact, the phenomenon is so serious that it has been given a name: the sixth mass extinction.

Nous savons déjà que les mammifères, les oiseaux et les reptiles sont en déclin. En fait ce phénomène est tellement grave qu’on lui a donné un nom : la sixième extinction massive.

The current proportion of insect species in decline (41%) is estimated to be twice as high as that of vertebrates and the pace of local species extinction (10%) eight times higher. Butterflies, moths, wasps, bees, hover-flies and dung-beetles appear to be most affected, as are aquatic species such as dragonflies, stoneflies, caddisflies and mayflies.

Il est estimé que le pourcentage actuel d’espèces d’insectes en déclin (41%) est deux fois plus important que chez les vertébrés et que la disparition des espèces locales (10%) est huit fois plus rapide. Les papillons, les papillons de nuit, les guêpes, les abeilles, les syrphes et les bousiers semblent être les plus touchés, tout comme des espèces aquatiques telles que les libellules, les plécoptères, les trichoptères et les éphémères.

This is happening because of many factors: habitat loss, urbanisation and intensive agriculture; pollution, mainly by synthetic pesticides and fertilisers; biological factors, including pathogens and introduced species; and climate change, particularly in tropical zones. There’s not much we gardeners can do about many of these factors, but one thing we can do is provide habitat within our own gardens to encourage our local insect populations. Every little counts to prevent the world we live in from becoming a desert.

Ce déclin résulte de nombreux facteurs : la perte d’habitat, l’urbanisation et l’agriculture intensive ; la pollution, principalement par les pesticides de synthèse et les engrais ; des facteurs biologiques, y compris les agents pathogènes et les espèces introduites ; le changement climatique, en particulier dans les zones tropicales. En tant que jardiniers, nous ne pouvons pas faire grand-chose en ce qui concerne beaucoup de ces facteurs, mais ce que nous pouvons faire, c’est de fournir un habitat pour les insectes dans nos propres jardins. Chaque petit geste compte afin d’empêcher que notre monde ne devienne un désert.

The important thing to remember is that although your own garden may be a small one, all gardens put together form a vast resource for wildlife. Together, gardeners can make a truly significant impact.

N’oubliez jamais que, même si votre jardin est plutôt petit, tous les jardins ensemble forment une vaste ressource pour la faune et la flore. Ensemble, les jardiniers peuvent avoir un impact vraiment important.

So what should we do?

Alors, que faire ?

The first step is to stop using both pesticides and herbicides in the garden: pesticides for obvious reasons and herbicides because we could inadvertently kill off the wild plants on which many insects depend for food and shelter.

Tout d’abord, bannissez les herbicides et les pesticides du jardin: les pesticides pour des raisons évidentes, et les herbicides parce que leur usage risque d’éliminer les plantes sauvages dont dépendent de nombreux insectes pour se nourrir et s’abriter.

In fact, a general rule might be: don’t kill things. Don’t swat the wasp that hangs round your aperitif glass, the spider that lives in the corner of your living room or the ants that insist on coming into the kitchen. Divert the wasp with something sweet, remove the spider to a more suitable location and deter the ants with talcum powder (this works!). If you’re troubled by mosquitoes, take steps to prevent them breeding in your garden. If you have a pond, install a pump or a fountain to make sure the water keeps moving. Don’t bring in fish: they will eat everything in the pond, including the nymphs of aquatic insects. Cover water-butts and septic-tank outlets.

En fait, en règle générale, ne tuez rien. Ne tuez pas la guêpe qui tourne autour de votre verre de vin, l’araignée qui habite un coin du salon ou les fourmis qui persistent à entrer dans la cuisine. Divertissez la guêpe avec quelque chose de sucrée, trouvez un endroit plus approprié pour l’araignée et dissuadez les fourmis avec du talc (cela marche vraiment !). Si les moustiques vous ennuient, empêchez-les de se reproduire dans votre jardin. Si vous avez une mare, installez une pompe ou une fontaine pour assurer que l’eau bouge continuellement. N’installez pas de poissons : ils mangeront tout ce qui bouge, y compris les larves et nymphes des insectes aquatiques. Couvrez vos réservoirs d’eau et toute ouverture de votre fosse septique.

Make sure any outside lights are switched off at night when not needed. They are death to moths and other night-flying insects.

La nuit tombée, éteignez toutes les lumières extérieures quand elles ne sont pas nécessaires.. Elles sont synonymes de la mort pour les papillons de nuit et autres insectes nocturnes.

Use organic mulch on your flower-beds as much as possible. Not only does this help to conserve moisture, but it also encourages a thriving population of ground-beetles and other soil-dwelling insects.

Mettez du paillage organique sur vos parterres. Le paillage aide à conserver l’humidité et en plus fournit un habitat très apprécié par les carabes et autres insectes habitant le sol.

Don’t be too tidy: leave piles of dead wood and heaps of stones in out-of-the-way corners. Leave old dead trees standing if they are not a danger. If you have the space, allow a wild-flower meadow to grow. If not, leave a small corner of the garden to grow wild. This is important because many butterfly species rely on wild plants to feed their caterpillars.

Laissez un peu de désordre dans le jardin. Laissez des tas de bois mort et/ou de pierres dans un coin perdu du jardin. Ne coupez pas les vieux arbres morts, s’ils ne présentent pas un danger. Si vous avez la place, laissez sauvage une petite partie du jardin. Ceci est important parce que de nombreuses espèces de papillons ont besoin de plantes sauvages pour nourrir leurs chenilles.

Plant flowers and shrubs which provide pollen, nectar and food for caterpillars.

Plantez des fleurs et arbustes qui fournissent le pollen, le nectar and la nourriture pour chenilles.

Don’t cut down large trees: a mature oak may shelter over 300 species of micro-organisms.

Ne coupez pas de grands arbres: un grand chêne peut abriter plus de 300 espèces de micro-organismes.

For more information on plants to grow and wildlife gardening in general, go to the Wildlife section.

Pour plus de renseignements concernant les plantes à cultiver et le jardinage pour la faune et la flore en général, consultez les pages « Jardiner pour la faune ».

Text(e): Michèle Bailey
Photos: Ian Davis