Mediterranean Gardening France

FAQ

Cistus, the rose of the garrigue
Les cistes, rosiers des garrigues

Click on the images to enlarge them / Cliquez sur les images pour les agrandir

Part 1 Overview / Partie 1. Généralités

In his autobiography Si le grain ne meurt, 1926, André Gide wrote “clusters of purple or white cistus coloured the rough garrigue”. How better to evoke the typically Mediterranean character of this plant that everyone should have in their Mediterranean garden.

André Gide a écrit (Si le grain ne meurt 1926) : « les bouquets des cistes pourpres ou blancs chamarraient la rauque garrigue ». Comment mieux évoquer le caractère typiquement méditerranéen de cette plante que tout jardinier devrait avoir dans son jardin méditerranéen.

Cistus – an emblematic Mediterranean plant

Why emblematic? (4)

Les cistes, plantes emblématiques méditerranéennes. 

Ce sont les emblèmes de la Méditerranée (4)

  • Because the twenty or so species (of which about ten grow wild in France) are mostly distributed around the Mediterranean. Cistus are also found in Macaronesia (Atlantic islands: Canaries, Madeira, Cape Verde). To this must be added 10 times as many natural or horticultural hybrids. The diversity of cistus allows them to grow in both garrigue (limestone) and maquis (acidic soil).

  • Parce que la vingtaine d’espèces (dont une dizaine en France) sont réparties pour la plupart sur le pourtour méditerranéen, et quelques-unes en Macaronésie (îles de l’Atlantique : Canaries, Madère, Cap Vert). Il faut y ajouter 10 fois plus d’hybrides naturels ou horticoles. La diversité des cistes permet de les observer aussi bien en garrigue (calcaire) qu’en maquis (acide).

  • Because these pioneer species are linked to fire ecology (pyrophytes).The wood is highly flammable, but fire encourages the fruits to germinate. The basket shape of the fruit (kistê in Greek) gave the genus its name. are among the first plants to grow back after a fire.

  • Parce que ces espèces pionnières sont liées à l’écologie du feu (pyrophytes). Leur bois est très inflammable mais les incendies favorisent la germination des fruits. Leur forme en panier (kistê en grec) a donné son nom au genre. Ce sont parmi les premières plantes à repousser après un incendie.

Cistus fruit / Fruit di ciste
  • Because they can withstand dry conditions. Many plants can withstand an occasional dry spell of a few days or weeks. For cistus, it’s a different story: they don’t expect a single drop of rain during the summer months, it’s their way of life! This facility is made possible by a number of adaptations. Firstly, cistus have a double root system, a combination of both superficial roots and a taproot, and secondly, each flower only blooms for one day, which limits evaporation. Some cistus species, such as the grey-leaved Cistus albidus, have hairs on the surface of the leaves, which trap a layer of moisture. Others, such as C. ladanifer, produce a kind of protective ‘resin’, (ladanum), which is used in perfumery as a base note.

  • Parce qu’ils résistent au sec. Beaucoup de plantes peuvent résister à un épisode occasionnel de sécheresse de quelques jours ou de quelques semaines. Pour les cistes, c’est autre chose : ils n’attendent pas une seule goutte de pluie pendant 2 ou 3 mois d’été, c’est leur façon de vivre ! Cette qualité est permise par plusieurs propriétés qui s’associent : d’abord un double système de racines superficielles et une pivotante, ensuite chaque fleur n’éclot qu’une journée ce qui limite l’évaporation. Certains cistes comme le ciste cotonneux (Cistus albidus) ont des poils à la surface des feuilles, ce qui permet d’y piéger une couche d’humidité. D’autres, comme C. ladanifer, produisent une sorte de « résine » protectrice, le ladanum utilisé en parfumerie comme note de fond.

Hairs on a Cistus albidus leaf / Poils sur une feuille de Cistus albidus

Other properties of cistus

Autres propriétés des cistes

Cistus plants are melliferous. Bees forage on the flowers but this is a fool’s game because even if they collect pollen, bees will find they cannot feed on the nectar because cistus produce very little, sometimes none at all.

Les cistes sont mellifères. Les abeilles butinent les fleurs mais c’est presque un jeu de dupes car si elles récoltent un pollen, elles ne peuvent se nourrir du nectar car les cistes n’en produisent pas ou peu.

Flower of C. x pulverulentus visited by a forager / Fleur de C. x pulverulentus visitée par un butineur

Cistus plants are resistant to cold. Cistus species have good resistance to dry cold, generally -10°C to -15°C. One of the hardiest is C. laurifolius, native to mountainous areas between 200 – 800m or higher and which survives at -20°C (2). Robert Page, in Leeds, UK, not particularly favoured by a warm climate, has a famous collection of cistus plants (5). But beware of frost in wet and heavy soil! In addition, cistus tolerate pollution and sea spray.

Les cistes et le froid. Les cistes offrent une bonne résistance au froid sec, en général         -10°C à -15°C. Un des champions est C. laurifolius un habitant de zones montagneuses entre 200 et 800 m ou plus haut et qui survit à -20°C (2). Une collection renommée de cistes est celle de Robert Page à Leeds au Royaume-Uni, pas spécialement favorisée par un climat chaud (5). Mais gare au gel en sol humide et lourd ! Par ailleurs, ils tolèrent la pollution et les embruns.

Resistance to competition. Cistus produce substances that prevent germination beneath them (allelopathy). You will have little weeding to do around the base of your cistus plants.

Résistance à la concurrence. Les cistes produisent des substances qui empêchent la germination à leur pied (allélopathie). Vous n’aurez que peu de désherbage à effectuer au pied des cistes.

Cistus are not affected by disease or pests.

Les cistes ne sont sujets ni aux maladies ni aux ravageurs.

Hybridisation. Cistus hybridises easily in the wild and in production. It is often more interesting to choose a hybrid for your garden, indeed, the hybrid often inherits the most favourable characteristics from its parents, such as better tolerance of limestone or better resistance to cold. The flower colours also benefit from hybridisation: C. ladanifer passes on to its hybrids the beautiful purple macules of its flowers.

Hybrides. Les cistes s’hybrident facilement dans la nature et en production. Il est souvent plus intéressant de choisir un hybride pour son jardin. En effet l’hybride hérite souvent de ses parents le caractère le plus favorable, comme la meilleure tolérance au calcaire ou la meilleure résistance au froid. Les couleurs bénéficient aussi de l’hybridation : C. ladanifer offre à ses hybrides les belles macules pourpres de ses fleurs.

Purple macules of C. ladanifer hybrids: left C. x purpureus; right C. x cyprius ‘Troubadour’ / Macules pourpres des hybrides de C. ladanifer : à gauche, C. x purpureus ; à droite, C. x cyprius ‘Troubadour’

Cistus flowers

La fleur

The five-petalled, crinkled, white or pink flowers are very characteristic. Yellow may now be added as the genus Halimium has been reclassified in the genus Cistus (1). There is a wide choice of shades of pink from ‘baby pink’ to deep pink or mauve.

Les fleurs à 5 pétales, froissées, blanches ou roses sont bien caractéristiques. Il faut maintenant ajouter le jaune puisque le genre Halimium a été reclassé dans le genre Cistus (1). Les nuances de rose offrent un grand choix, depuis le rose « layette » jusqu’à des roses soutenus ou tirant sur le mauve.

Shades of pink / Nuances de rose: 1, C. x purpureus 2, C. x escartianus 3, C. x skanbergii 4, C. x pulverulentus

Blooms too short-lived?

Des floraisons trop brèves ?

Visit a cistus garden in the middle of the afternoon and you will be disappointed. The flowers fade in the middle of the day but are renewed day after day for about 3 to 6 weeks and with what splendour! It is possible to have cistus in flower from the end of March to the beginning of July by combining species that do not flower at the same time. 

Visitez un jardin de cistes en milieu d’après-midi et vous serez déçu. En effet les fleurs fanent en milieu de journée mais elles se renouvellent jour après jour pendant environ 3 à 6 semaines et quelle splendeur ! Il est possible d’avoir des fleurs de cistes de fin mars jusqu’à début juillet en associant des espèces qui ne fleurissent pas en même temps.

Cistus x escartianus blooming end of March / fleuri fin mars
Cistus creticus flowering end of April / fleuri fin avril

Below are some examples of cistus which bloom from the end of March to the beginning of July. Variations in dates are possible depending on the year and location.

Ci-dessous sont montrés quelques exemples de cistes dont la floraison se succède de fin mars à début juillet. Des variations dans les dates sont possibles selon les années et les localisations.

Cistus foliage

Le feuillage des cistes

It’s not just about flowers! By taking advantage of the various shapes, foliage colour and heights of the shrubs, it is possible to obtain beautiful compositions, particularly in association with other Mediterranean plants (see part 2).

Il n’y a pas que les fleurs ! En mettant à profit les diverses formes, couleurs des feuillages, hauteurs des arbustes, il est possible d’obtenir de belles compositions, notamment en association avec d’autres plantes méditerranéennes (voir partie 2).

The often sticky young shoots give off a penetrating amber and spicy scent on hot summer days. The colour of the leaves varies according to the species, from silvery-green covered with hairs (C. albidus) to dark, shiny green (C. ladanifer). Some flower buds have an interesting red tinge (C. x hybridus, C. x aguilari, C. laurifolius).

Les jeunes poussessouvent collantes exhalent un parfum pénétrant ambré et épicé lors des journées chaudes d’été. La couleur des feuilles varie selon les espèces du vert argenté recouvert de poils (C. albidus) au vert sombre et luisant (C. ladanifer). Les bourgeons sont intéressants quand ils présentent une jolie teinte rouge (C. x hybridus, C. x aguilari, C. laurifolius).

Diversity of foliage / Diversité des feuillages (de gauche à droite et de haut en bas) : C. ladanifer, C. albidus, C. laurifolius, C. x florentinus, C. creticus, C. tardiflorens, C. x purpureus, C. x argenteus
Combination of foliage / Association de feuillages : 1, C. x purpureus ; 2, C. tardiflorens ; 3, C. x hybridus ; 4, C. x argenteus
Buds / Bourgeons de C. x hybridus (syn. C. x corbariensis)

Cistus and their hybrids

Les cistes et leurs hybrides

As an example, let’s consider three common cistus which grow in the garrigue: C. albidus, the grey-leaved cistus with downy grey leaves and luminous pink flowers, C. monspeliensis with its narrow, elongated, dark green, sticky leaves and white flowers, and C. salviifolius with its rounded, rough leaves and white flowers.

A titre d’exemple, considérons trois cistes communs dans nos garrigues, C. albidus, le ciste cotonneux avec ses feuilles grises duveteuses et ses fleurs rose lumineux, C. monspeliensis aux feuilles étroites, allongées, vert sombre et collantes, à fleurs blanches et C. salviifolius aux feuilles arrondies et rugueuses et aux fleurs blanches.

Cistus albidus
Cistus monspeliensis
Cistus salviifolius

These three species of cistus have given rise to several hybrids, shown below, which are frequently found in gardens. Remember that there are about 200 hybrids. The choice is vast!

Ces trois cistes ont donné naissance à plusieurs hybrides montrés ci-dessous, que l’on retrouve fréquemment dans les jardins. Rappelons qu’il existe environ 200 hybrides. Le choix est vaste !

Planting cistus

Planter des cistes

Who’s afraid of alkaline soils? Depending on the species, cistus will tolerate the presence of alkalinity. C. ladanifer and C. populifolius do not tolerate it at all and will exhibit chlorosis. On the other hand, cistus which grow in limestone soil will also do well in acidic soil. If you have a chalky soil, you need to research which cistus species will thrive there.

Qui a peur du calcaire ? Selon l’espèce, les cistes vont plus ou moins tolérer la présence de calcaire. Ainsi C. ladanifer, C. populifolius ne le tolèrent pas et vont chloroser. Par contre, les cistes poussant en sol calcaire vont bien se comporter aussi en sol acide. Si vous avez un sol calcaire, il faut savoir quels cistes vont pouvoir s’y épanouir.

Olivier Filippi in his book “The Dry Gardening Handbook” (3) suggests a simple protocol if you are unsure about your type of soil. Plant a C. ladanifer that only grows in acidic soil, a C. salviifolius that tolerates slightly chalky soil and a C. albidus that thrives in alkaline soil. After a year, observe how the three plants have grown. The results will give you guidance on the most suitable species for your garden – see table below. You should also note what is happening in neighbours’ gardens and in the surrounding countryside. Remember that limestone is not the only cause of chlorosis, and that all cistus species can exhibit chlorosis in heavy and humid soils. Pay attention to drainage!

Olivier Filippi dans son ouvrage « Pour un jardin sans arrosage » (3) propose un protocole simple si l’on connait mal son sol. Il faut planter un C. ladanifer ne poussant qu’en sol acide, un C. salviifolius tolérant un sol légèrement calcaire et un C. albidus supportant le calcaire. Au bout d’un an, on aura jugé du comportement de ces cistes et l’on pourra mieux choisir les espèces les plus adaptées au jardin, comme montré dans le tableau ci-dessous. On peut aussi observer ce qui passe chez le voisin ou dans la garrigue environnante. Ne pas oublier que le calcaire n’est pas la seule cause de la chlorose et que tous les cistes peuvent chloroser en terrain lourd et humide. Attention au drainage !

It should be noted that some specialist nurseries have bred variants of certain acid-loving cistus plants so that they can tolerate a little alkalinity (for example C. ladanifer sulcatus var latifolia). In addition, for C. creticus and others, geographical origin leads to differences in lime tolerance (3). Nothing is better than testing in the garden. Try it out…

A noter que pour certains cistes poussant en terre acide, des variants supportant un peu de calcaire ont été sélectionnés et sont en vente en pépinière spécialisée (C. ladanifer sulcatus var latifolia). De plus, pour C. creticus et d’autres, l’origine géographique entraîne des différences dans la tolérance au calcaire (3). Rien ne remplace les essais dans son jardin. Essayez, essayez…

Control plant / Ciste témoinQualité de la cultureExemples de cistes à essayer
Cistus albidus
Cistus salviifolius
Cistus ladanifer
+

C. clusii, C. monspeliensis, C. skanbergii, C. x purpureus, C. x argenteus ‘Blushing Peggy Sammons’
C. salviifolius
C. ladanifer
+
All the above plus/ Ceux-ci-dessus et C. ladanifer var sulcatus f. latifolius C. atriplicifolius, C. crispus C. laurifolius
Simple test to assist in the selection of cistus adapted to specific garden soils / Test simplifié pour le choix de cistes adaptés au sol du jardin

A non-exhaustive list of cistus plants suitable for different soil types / Liste non exhaustive de cistes tolérants ou non au calcaire

Growing conditions

Conditions de culture

It is best to try to mimic the growing conditions cistus have in the wild. They should be planted in autumn, usually in a sunny position, though a few will tolerate semi-shade. These species can be useful for the gardener because they can withstand root competition from pines and oak trees. A good example is C. salviifolius (white flowers), which grows naturally alongside forest paths and at the foot of pine trees.

Offrons aux cistes de nos jardins leurs conditions naturelles de croissance. La plantation se fait en automne au soleil. Certains cistes poussent à mi-ombre. Ceux-là sont intéressants pour le jardinier car ils supportent la concurrence racinaire des pins et des chênes. Un exemple typique est C. salviifolius (fleurs blanches) qui borde les allées des forêts et se plait presque au pied des pins.

Drainage is of great importance and can be facilitated by planting the young cistus on a small mound. The planting hole should be 30cm wide and 40/50cm deep and filled with a mixture of river sand, pebbles and pouzzolane. Create a watering saucer around the plant, about 60 cm in diameter and 20 cm deep, capable of receiving 20 litres of water once every 3 weeks for one year (3). Fertilisers should be avoided, and watering should be stopped after one year.

Le drainage est d’une très grande importance, facilité par une plantation sur une petite butte. Le trou de plantation mesurera 30 cm de large et 40/50 cm de profondeur, rempli de sable de rivière, de cailloux, de pouzzolane, avec une cuvette suffisamment grande (environ 60 cm de diamètre et 20 cm de profondeur) pour recevoir 20 litres d’eau une fois toutes les 3 semaines pendant un an (3). Les engrais sont à éviter et les arrosages sont arrêtés au bout d’un an.

Cistus do not need to be pruned but a light pruning of the growing tips after flowering will help keep the plant’s shape and prolongs its life. Avoid cutting into woody parts. Cistus only live for 10 to 15 years. Their rapid growth can be useful in creating structure a garden in a short time.

Les cistes ne nécessitent pas de taille mais il est préférable de tailler les pointes après la floraison, en évitant d’atteindre le bois. Cette taille légère permet de garder la forme du ciste et de prolonger sa longévité. En effet les cistes ne vivent que 10 à 15 ans. La rapidité de leur croissance peut être utile si l’on veut structurer en peu de temps un jardin.

When your cistus shrubs start to age, take semi hardwood cuttings after the autumn rains, between September and November, preparing and planting them in the traditional way (see article on the website). You can also try taking about ten 20 cm long stems, put them together in bundles and bury them to 10cm in a mixture of soil and sand in equal parts.

Quand les cistes vieillissent, il faut penser à préparer des boutures. Ces boutures semi-aoûtées se font après les pluies d’automne entre septembre et novembre de manière classique (voir l’article sur le site). On peut aussi prélever une dizaine de rameaux de 20 cm de long, les réunir en fagots et les enterrer à moitié dans un mélange à part égale de terres et de sable.

Sowing seeds is another propagation method. The seeds are very hard, and yields are improved if they are first scarified by rubbing them for a minute between two sheets of sandpaper. It is also possible to imitate the action of fire by heating the seeds in an oven for 10 minutes at 150°C (3).

Les semis sont aussi possibles. Les graines sont très dures et on améliore les rendements par scarification en les frottant une minute entre deux feuilles de papier de verre. Il est aussi possible d’imiter l’action du feu en chauffant les graines dans un four 10 minutes à 150°C (3).

References /  Bibliographie

  1. DEMOLY JP. Notes taxonomiques, chorologiques et nouveautés nomenclaturales pour le genre Cistus L. élargi, incluant Halimium (Dunal) Spach (Cistaceae). Acta Botanica Gallica vol.153 n°3, octobre 2006
  2. eFlore. L’encyclopédie botanique collaborative. https://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-18001-synthese
  3. FILIPPI O. Pour un jardin sans arrosage. Actes Sud. 2007 The Dry Gardening Handbook: Plants and Practices for a Changing Climate Hardcover. Philbert Press, 2019
  4. FILIPPI O. La méditerranée dans votre jardin. Actes Sud. 2018 Bringing the Mediterranean into Your Garden: How to Capture the Natural Beauty of the Mediterranean Garrigue. Philbert Press, 2019
  5. PAGE R.  The Cistus & Halimium Website. https://www.cistuspage.org.uk/index.html

A search facility (in French) to assist in the selection of cistus, is available in the Plantes section of Olivier Filippi’s website: https://www.jardin-sec.com/

Moteur de recherche pour sélectionner le ciste qui vous convient, accessible dans la rubrique « Plantes » : https://www.jardin-sec.com/

Réseau Telabotanica : écologie et répartition des cistes en France


This article is based on a talk given to Hortus by Roland Leclercq, Annie Nivière and Elisabeth Gratraud (April 2022)

Texte d’après une conférence Hortus par Roland Leclercq, Annie Nivière et Elisabeth Gratraud (avril 2022)

Photos : Roland Leclercq, Hubert Nivière