Mediterranean Gardening France

FAQ

Garden Diaries / Journaux de jardins

Le Jardin Champêtre

Le Jardin Champêtre, owned by MGF members Imogen Checketts and Kate Dumbleton, is a new plant nursery and garden in the village of Caunes-Minervois in the Aude department.

Imogen and Kate plan to give us updates from time to time on the garden’s progress.

Le Jardin Champêtre, dont les propriétaires sont Imogen Checketts et Kate Dumbleton, membres de la MGF, est un nouveau jardin-pépinière situé dans le village de Caunes-Minervois dans l’Aude.

Imogen et Kate ont l’intention de nous donner de temps en temps des nouvelles sur la progression du jardin.

Click on an image to enlarge it / Cliquez sur une image pour l’agrandir

The dry shade border
In November 2014, Imogen Checketts and I created a dry shade border in Caunes-Minervois in the Languedoc, not knowing that the summer of 2015 would be an exceptionally tough year in which to test the plants’ drought tolerance.

Le massif d’ombre sèche
Imogen Checketts et moi-même avons créé un massif d’ombre sèche à Caunes-Minervois en Languedoc, sans savoir que l’été 2015 serait un moment de l’année exceptionnellement difficile pour tester la tolérance des plantes à la sécheresse.

The garden before the trial border was created
Le jardin avant la création du massif d’essai
Imogen shaping the border
Imogen en train de former le massif
The plants ready to be placed
Les plantes prêtes à être installées

Our plant list included some of the herbaceous perennials that one would usually plant in full sun in a cooler climate, to see if they could cope in shade or partial shade in a Mediterranean climate.

Notre liste de plantes était composée de vivaces herbacées que l’on plante d’ordinaire en plein soleil en climat plus frais, pour voir si elles pouvaient s’adapter à l’ombre ou mi-ombre sous un climat méditerranéen.

The planting plan / Le plan du massif
The planted border / Le massif planté

The border was mulched and watered well at the time of planting, thereafter once a week and during the hottest weeks of early summer, more frequently.

Le massif fut mulché et bien arrosé à la plantation, puis une fois par semaine et beaucoup plus souvent pendant les semaines les plus chaudes en début d’été.

Kate shredding garden clippings to make mulch
Kate broie les tailles du jardin pour faire du mulch
Calamagrostis brachytricha, Aster umbellatus
and Agastache foeniculum

Below is a list of the plants, separated into those that survived and those that struggled during the prolonged heatwave. In a summer which was less hot, or one with a shorter heatwave, we would have expected more plants to survive, including Epimedium alpinum, Epimedium ‘Amber Queen’, Eupatorium ‘Atropurpureum’, Viola hederacea and Anemone japonica.

Voici la liste des plantes, avec d’un côté celles qui ont survécu, et de l’autre celles qui ont souffert pendant la grosse vague de chaleur. Si l’été avait été moins chaud ou si la vague de chaleur avait été moins longue, nous aurions pu nous attendre à plus de survivantes, telles que Epimedium alpinum, Epimedium ‘Amber Queen’, Eupatorium ‘Atropurpureum’, Viola hederacea et Anemone japonica.

Plants which survived / Plantes qui ont survécu

  • Abelia grandiflora prostrata
  • Amsonia tabernaemontana
  • Anemone sylvestris
  • Aster divaricartus
  • Aster umbellatus
  • Calamagrostis brachytricha
  • Danae racemose
  • Galanthus elwesii
  • Geranium ‘Biokova’
  • Geranium ‘Brookside’
  • Geranium macrorrhizum
  • Geranium sanguineum ‘Alba’
  • Helleborus ‘Silver Frost’
  • Helleborus corsicus
  • Leucojum aestivum
  • Liriope muscari ‘Alba’
  • Molinia ‘Transparent’
  • Nandina domestica ‘Firepower’
  • Narcissus ‘Thalia’
  • Ruscus hypoglossum
  • Sarcococca confusa
  • Scilla siberica
  • Teucrium chamaedrys
  • Teucrium x lucidrys
  • Thalictrum aquiligifolium

Plants which suffered / Plantes qui ont souffert

  • Actaea simplex ‘James Compton’
  • Agastache ‘Licorice White’
  • Anemone japonica
  • Digitalis ferruginea
  • Dipsacus inermis
  • Epimedium alpinum
  • Epimedium ‘Amber Queen’
  • Eupatorium ‘Atropurpureum’
  • Scabiosa ‘Famia White’
  • Viola hederacea
Leucojum aestivum, Galanthus elwesii
The border in mid-summer
Le massif en plein été
Aster divaricatus, Aster umbellatus
Sarcococca confusa, Anemone sylvestris
Nandina domestica ‘Firepower’
Agastache foeniculum

Text and photos: Kate Dumbleton
Traduction en français: Chantal Guiraud

A list of plants recommended by members for use in dry shade can be found here.

Une liste de plantes recommandées par des membres se trouve ici.

Le Jardin Champêtre has two main functions: to promote our planting design business and to provide propagation material for our nursery. The style is a mixture of the Dutch New Wave style, tried and tested Mediterranean-climate planting and sustainable, organic practice.

Le Jardin Champêtre a deux fonctions principales : promouvoir notre entreprise de paysagisme et fournir des pieds-mère pour la pépinière. Le design est un mélange de ‘Nouvelle Vague Hollandaise’ avec des plantes testées pour un climat méditerranéen et cultivées dans le respect de l’environnement et du développement durable.

The land is south-facing and flat, and was used for many years as a paddock for ponies and before that to grow crops. It’s in a flood zone with the Argent-Double river running along the bottom of it. For watering, there’s a hosepipe connected to the béal, an Occitan word for a small irrigation canal fed by the river.

Le terrain, plat et face au sud, a été longtemps utilisé comme enclos pour des poneys et avant cela on y cultivait des légumes. Il se trouve dans une zone inondable à cause de la rivière Argent-Double qui coule dans la partie basse. Pour arroser, il y a un tuyau relié à un ‘béal’, mot occitan signifiant « petit canal d’irrigation alimenté par la rivière ».

Early August 2016 / Début août 2016
Pennisetum ‘Karley Rose’

First tasks / Premiers travaux

We started to turn the pony field into a garden in early 2016 by carrying out the following tasks:

Nous avons commencé à transformer l’enclos à poneys en jardin début 2016 de cette façon :

We raised the canopy of two large umbrella pines, which provided much appreciated shade for nursery work and the occasional rest in the hammock during that summer’s long heat-wave. We also kept cuttings and young stock plants under these trees which then got covered in pine needles but didn’t seem to mind.

Nous avons rehaussé la canopée de deux gros pins parasol, qui nous assuraient une ombre appréciable lors des tâches quotidiennes et le repos éventuel dans le hamac pendant la longue vague de chaleur estivale. Nous maintenions aussi nos boutures et jeunes plants sous ces deux pins, malgré les aiguilles de pin qui n’avaient pas l’air de les déranger.

We planted a double hedge of the following tough plants: Phillyrea angustifolia, Pistacia lentiscus, Rhamnus alaternus, Viburnum tinus; adding Vitex agnus-castus for some eventual height. The hedge is to give us privacy from a neighbour and to provide a dark green background to define the limits of the garden.

Nous avons planté une double haie des plantes suivantes, assez résistantes : Phillyrea angustifolia, Pistacia lentiscus, Rhamnus alaternus, Viburnum tinus; y ajoutant Vitex agnus-castus pour gagner un peu en hauteur. La haie nous isole du voisinage et donne un arrière-plan qui définit les limites du jardin.

To create a meadow area, we left the two existing ash trees and a beautiful, sculptural Melia azedarach (Persian Lilac tree), and selected and shaped some of the gorse, broom and Coronilla glauca. We were careful to keep Echium vulgare and Tragopogon porrifolius (salsify) but sheared the more rampant weeds (e.g. the field mint). We started digging out tap roots of soapwort, mallow and some of the giant mullein and different thistles. Since then, while we still appreciate the structural form of tall, tough naturalised plants in the meadow area, we have been stricter about removing the very sharp Silybum Marianum (Milk Thistle) and Xanthium spinosum (Spiny Cocklebur). The prunings from the meadow and elsewhere in the garden are piled up neatly to form a brash hedge along the bottom of the garden.

Pour créer une prairie, nous avons laissé les deux frênes existants et un superbe et sculptural Melia azedarach (Lilas de Perse), et avons choisi quelques genêts, ajoncs et Coronilla glauca. Nous avons fait attention à conserver Echium vulgare et Tragopogon porrifolius (salsifis sauvage) mais avons tondu les mauvaises herbes rampantes telles la menthe des près. Nous avons commencé par déraciner la saponaire, la mauve, certaines molènes et différents chardons. Depuis, bien que nous appréciions toujours la structure des plantes hautes et naturalisées dans la prairie, nous n’hésitons plus à supprimer Silybum marianum (chardon-Marie), trop piquant et Xanthium spinosum (lampourde épineuse). Les résidus de taille provenant de la prairie et du reste du jardin sont empilés proprement afin de former une haie tout en bas du jardin.

We prepared a dossier (Déclaration Préalable) for the town hall to ask permission for fencing, a tool shed, a polytunnel and shade tunnel. As we are close to a 13th century abbey, the one-month process was extended to 3 months. Permission was granted but required terra cotta pantiles on the shed instead of the green roof we suggested, and it stipulated that the structures be as close to the road as possible. We had hoped to have pergolas nearer the centre of the land but found out that these also count as structures. The town hall also sent a water diviner with his stick to mark out exactly where a water channel runs diagonally across the land, and over which we mustn’t construct a shed or insert fence posts.

Nous avons constitué un dossier de Déclaration Préalable pour la mairie afin de demander la permission de clôturer, la construction d’un abri pour les outils, et la mise en place d’une serre tunnel et d’une serre ombragée. Comme nous sommes près d’une abbaye datant du XIIIème siècle, le délai d’1 mois a été prolongé jusqu’à 3 mois. La permission a été enfin accordée, mais nous avons été obligées de remplacer le toit vert prévu au départ par des tuiles en terre cuite, et il fallait installer les structures le plus près possible de la route. Nous espérions pouvoir mettre des pergolas au milieu du terrain mais avons découvert que cela aussi était considéré comme des structures. La mairie nous a également envoyé un sourcier avec son pendule pour délimiter exactement le filet d’eau qui coule en diagonale souterrainement et au-dessus duquel nous ne pouvons rien construire.

Earth moving / Terrassement

In March 2016, having designated about a third of the land to be left untouched as the meadow, we hired a digger driver to create a large bed in the middle of the rest of the garden. He removed the top layer of weeds and dug out two wide, shallow basins, creating what looked like two ponds within a circle. All the soil and weeds from that central bed were used to make a ramp leading up to a small wall, thereby allowing car access from the land up to the access track. The digger driver took away a large re-sprouting eucalyptus tree root but nothing else left the garden. (Since then we have made an exception to the rule of composting everything because of the quantity and durability of pine needles and brambles; we now take them to the garden waste area at the tip.)

En mars 2016, après avoir décidé de laisser en état 1/3 du terrain pour la prairie, nous avons demandé à un conducteur de pelle de créer un grand massif au milieu du reste du jardin. Il a enlevé la couche de surface de mauvaises herbes et a creusé deux larges bassins peu profonds, formant ainsi 2 mares à l’intérieur d’un cercle. Toute la terre ainsi que les mauvaises herbes provenant de ce massif furent utilisées pour créer une pente menant à un petit mur, permettant ainsi l’accès aux voitures depuis le terrain. Le conducteur de pelle en profita aussi pour enlever les racines d’un gros eucalyptus qui repoussait mais rien d’autre ne fut supprimé du jardin. (Depuis, nous avons dérogé à la règle qui consistait à tout composter à cause de la quantité et de la longévité des aiguilles de pin et des ronces ; nous les déposons maintenant au fond du jardin dans une zone réservée aux déchets.)

We then used a pickaxe and garden forks to dig over this large area and create additional borders around it, the first of which is partly under the umbrella pines to showcase plants for partial shade. Some of the plants started off in our trial borders next door in Gill’s garden, some came from our gardens in the UK and from our time at Hanbury Botanical Gardens in Italy.

Nous avons ensuite creusé à la pioche et à la fourche cette large zone afin de créer d’autres massifs autour, dont le premier se trouve en partie sous les pins parasol et présente des plantes pour la mi-ombre. Nous avions déjà testé certaines de ces plantes dans le jardin de Gill, juste à côté. D’autres venaient de nos jardins en Grande Bretagne et de notre séjour au Jardin Botanique de Hanbury en Italie.

January 2016: the beginning / Janvier 2016, le début
March 2016: Imogen, transplanting bulbs
Mars 2016: Imogen en cours de transplanter des bulbes
March / mars 2016: Scilla peruviana
March 2016: Imogen, transplanting bulbs
Mars 2016: Imogen en cours de transplanter des bulbes

Planting choices / Choix de plantes

The main bed:
In the main bed, we planted, among others, Miscanthus and Pennisetum grasses and South American Eryngiums (E. eburneum and E. ebractiatum) which prefer a more moist soil. The drier plants placed around the basin edges included the sun-loving round evergreen shrub Cneorum tricoccon, the shiny sea-green leaved umbelliferous Bupleurum fruticosum and the silvery, heady Santolina chamaecyparissus. Other plants chosen to provide shade and year-round structure in the future include: Rosmarinus officinalis ‘Corsican Blue’, Pistacia lentiscus and local variety Olea europaea ‘Lucques’ olive trees. Small birds have particularly liked the Pistacia lentiscus as stopping places across the main bed.

Le massif principal :
Dans le massif principal, nous avons planté, parmi d’autres, des graminées telles que des miscanthus et des pennisetums et des eryngiums sud-américains (E. eburneum et E. ebractiatum) qui préfèrent un sol plus humide. Tout autour du bassin, sur les berges il y a des plantes comme le Cneorum tricoccon, arrondi, persistant et aimant le soleil, l’ombellifère Bupleurum fruticosum au feuillage vert émeraude brillant et la Santolina chamaecyparissus, argentée et parfumée. Afin de fournir plus tard de l’ombre et une structure tout au long de l’année, nous avons choisi d’autres plantes telles : Rosmarinus officinalis ‘Corsican Blue’, Pistacia lentiscus et des oliviers dans une variété locale dénommée ‘Lucques’. Les petits oiseaux ont bien apprécié le pistachier lentisque et en ont fait leur perchoir dans le massif principal.

Favourite plant combinations so far include:

  • Pennisetum messiacum ‘Red Buttons’ Gaura lindheimeri and Erigeron karvinskianus.
  • Salvia nemerosa, S. lyciodes, Miscanthus sinensis ‘Adagio’, Arbutus unedo ‘Compacta’, Thymus ciliatus and the fast-spreading ground cover, Achillea crithmifolia.
  • Pennisetum ‘Karley Rose’, Miscanthus ‘Saturnia’, Bronze fennel, Salvia ‘Violette de Loire’ and Verbena bonariensis

Pour l’instant, nos meilleures associations de plantes sont :

  • Pennisetum messiacum ‘Red Buttons’ Gaura lindheimeri et Erigeron karvinskianus.
  • Salvia nemerosa, S. lyciodes, Miscanthus sinensis ‘Adagio’, Arbutus unedo ‘Compacta’, Thymus ciliatus et le couvre-sol de croissance très rapide, Achillea crithmifolia.
  • Pennisetum ‘Karley Rose’, Miscanthus ‘Saturnia’, le fenouil bronze, Salvia ‘Violette de Loire’ et Verbena bonariensis
Miscanthus ‘Saturnia’, Pennisetum ‘Red Buttons’, Muhlenbergia reverchonii, Pennisetum ‘Tall Tails’
Aster divaricatus (syn. Eurybia divaricata),
Salvia ‘Caradonna’, Lepechinia hastata
Erigeron karvinskianus, Berkheya purpurea,
Elscholtzia stauntonii

The shady border:
Under the partial shade of the pine trees, the first plants to attract attention from onlookers and visitors were the giant, bright blue Scilla peruviana, the white Anemone coronaria ‘The Bride’ and the Narcissus poeticus ‘Actaea’, all growing among the sweep of feathery Nassella tenuissima syn. Stipa tenuissima. Later highlights included the purples of hardy geraniums and Liriope muscari, the wonderfully scented Tagetes lemmonii, the architectural structure of Agastache foeniculum and A. ‘Licorice White’, and the long flowering asters.

Le massif ombragé :
Sous l’ombre partielle des pins, les premières plantes à attirer l’attention des visiteurs sont la grosse Scilla peruviana d’un bleu vif, la blanche Anemone coronaria ‘The Bride’ et le Narcissus poeticus ‘Actaea’, poussant au milieu d’une étendue de plumeuses Nassella tenuissima. Plus tard dans la saison, viennent les stars dont les Geraniums vivaces et Liriope muscari pourprés, Tagetes lemmonii au merveilleux parfum, la structure architecturale des Agastache foeniculum et A. ‘Licorice White’ et les asters à longue floraison.

April / avril 2016: Narcissus ‘Thalia’
August /août 2016: Agastache foeniculum, Aster umbellatus, Nassella tenuissima
September 2016: view through the shady border
Septembre 2016: la vue à travers le massif ombragé
Early December / Début décembre 2016: Tagetes lemmonii

The tall border:
This border of our largest plants partly hides the polytunnel. It includes: Lepechinia hastata (magenta flowers and a very heady pine/salvia scent), Melianthus major (peanut butter scented foliage and a plant that we’ve noticed that men buy more than women!), Cynara cardunculus (cardoons), all of which gave protection to the polytunnel and a backdrop to our hardy salvia collection.

Le massif élevé :
Ce massif composé de nos plantes les plus hautes, cache en partie le polytunnel. Il comprend : Lepechinia hastata (fleurs de couleur magenta et odeur très capiteuse de pin et sauge à la fois), Melianthus major (feuillage au parfum de beurre de cacahuète et plante achetée plus souvent par les hommes que par les femmes!), Cynara cardunculus (le cardon), tout ce ‘grand’ monde servant à la fois de protection pour le polytunnel et de mise en valeur de notre collection de sauges rustiques.

The yellow border:
We started a yellow border to show customers the most attractive yellow flowering plants from the wide range that suit a Mediterranean climate, particularly as customers sometimes exclude yellow from their wish list. These plants include the soft ground cover mounds of Cotula hispida, Asphodeline lutea, different santolinas, Achillea coarctata, Othonna cheirifolia, Rudbeckia fulgida, Coreopsis grandiflora, Phlomis creticus and P. chrysophylla.

Le massif jaune :
Nous avons créé un massif jaune pour montrer à nos clients les plantes à fleurs jaune les plus attirantes en puisant dans la vaste gamme de végétaux adaptés au climat méditerranéen, en particulier parce que, la plupart du temps, nos clients oublient la couleur jaune dans leur liste de plantes préférées. Parmi ces plantes, il y a Cotula hispida, couvre-sol tout doux, Asphodeline lutea, différentes santolines, Achillea coarctata, Othonna cheirifolia, Rudbeckia fulgida, Coreopsis grandiflora, Phlomis creticus et P. chrysophylla.

The ground cover carpet:
We planted a circle of ground cover plants to observe how the different species grow to form a tapestry or lawn alternative. The fastest growing, toughest and dominant ground covers have been Achillea crithmifolia, Lippia nodiflora and a creeping thyme we call Thymus polytrichus. All three are being transplanted to provide quick ground cover elsewhere in the garden. The following species spread at a slower rate: Matricaria tchihatchewii, Frankenia laevis, Achillea umbellatum and Tanacetum densum ssp. amanii. The Dichondra repens also spread but curled up on the hottest days (it tolerates total shade so it’s perfect for growing around a tree trunk) then rallied with watering. Covering less space but providing great colour were: Sedum rupestre ‘Angelina’ (luminous green foliage turning burnt orange in winter), Verbena peruviana (red and very low), Verbena rigida lilacina (lilac and taller), Erigeron karvinskianus (small white daisies) and Hypericum olympium (yellow flowers and foliage that turns red).

Le tapis de couvre-sols :
Nous avons planté un cercle de couvre-sols afin de tester comment les différentes espèces poussent et forment une tapisserie ou servent d’alternative au gazon. Les couvre-sols les plus résistants, performants, et dont la croissance est la plus rapide sont Achillea crithmifolia, Lippia nodiflora et un thym rampant du nom de Thymus polytrichus. Nous transplantons actuellement ces trois plantes dans d’autres parties du jardin afin de coloniser rapidement l’espace. Les espèces suivantes s’étalent moins rapidement : Matricaria tchihatchewii, Frankenia laevis, Achillea umbellatum et Tanacetum densum ssp. amanii. Dichondra repens pousse bien mais par temps très chaud fait grise mine (il tolère l’ombre totale et donc pousse très bien autour d’un tronc d’arbre), mais il a repris des forces avec un bon arrosage. D’autres plantes ont apporté beaucoup de couleur tout en colonisant beaucoup moins l’espace : Sedum rupestre ‘Angelina’ (feuillage vert lumineux tirant vers l’orange brulé en hiver), Verbena peruviana (rouge et très court), Verbena rigida lilacina (lilas et plus grand), Erigeron karvinskianus (petites marguerites blanches) et Hypericum olympium (fleur jaune et feuillage virant au rouge).

January 2017, ground covers with sedum in the centre
Janvier 2017, couvre-sols avec sedum au centre

The meadow area:
In the meadow, we planted brightly coloured Anemone coronaria and the more subtle pale pink of Asphodelus fistulosus. Coronilla glauca and Spartium junceum (Spanish Broom) have provided good height and shade, most crucially for an oval-shaped terra cotta beehive. We plan to add more flowering Mediterranean natives to the meadow area such as gladiolus, allium and salvia species.

La prairie:
Dans la prairie nous avons planté des Anemone coronaria aux couleurs vives et des Asphodelus fistulosus rose pâle plus discrète. Coronilla glauca et le Genêt d’Espagne ont donné de la hauteur et une belle ombre, surtout pour la ruche de forme ovale en terre cuite. Nous avons l’intention d’ajouter plus de plantes méditerranéennes à cette prairie telles que des glaieuls, des aulx et des sauges.

July 2016: Echinops tienschanicum and wild verbascum
Juillet 2016: Echinops tienschanicum et verbascum sauvage

How the garden has developed / Évolution du jardin

In late April 2016, two months after we started planting, the borders were visibly growing but not yet growing tall. As the land was still quite bare and flat, and south-facing in an unseasonably dry spring, the large Pistacia lentiscus and Nassella tenuissima that we’d transplanted particularly suffered in the relentless wind and heat. Happily, these survived thanks to pruning and rudimentary windbreaks.

Fin avril 2016 – deux mois après les premières plantations – les massifs poussaient à vue d’œil mais ne gagnaient pas trop en hauteur. Comme la terre était encore un peu à nu, plate et plein sud, lors d’un printemps inhabituellement sec, le gros pistachier et les Nassella tenuissima transplantés ont beaucoup souffert de la chaleur et du vent implacable. Heureusement, à force de tailles et de coupe-vent rudimentaires, ils ont survécu.

The weeds, however, did grow… We managed all the bare soil by using a Wolf-Garten swoe style hoe every week plus less frequent sessions digging out weeds with a garden fork. While hoeing has been very effective, it required care to work around the smallest of sedums and the self-sown Californian poppies which we kept for their orange colour throughout the main border.

Les mauvaises herbes, cependant, poussaient vraiment… Nous avons désherbé toutes les parties non plantées avec une binette style “Wolf-garten Swoe” une fois par semaine plus quelques séances d’arrachage à la fourche. Bien que le binage fût vraiment efficace, il fallait faire attention autour des petits sedums et des semis naturels de pavot de Californie que nous voulions conserver pour leur couleur orange dans le massif principal.

April 2016: Eschscholzia californica, (Californian poppies / pavots de Californie)

In the meadow, we used a strimmer to create pathways of ‘lawn’ and to cut down weeds before they went to seed. The rest of the meadow is managed at different heights to provide different wildlife habitats throughout the year. The garden has been alive with bees, butterflies, beetles, moths, praying mantis, grasshoppers and birds (with a short visit from two Hoopoes). There seems to be an ever-expanding population of ants and moles, but as organic gardeners we’re tolerating them!

Dans la prairie, nous avons utilisé une débroussailleuse pour faire des allées “engazonnées” et couper les herbes avant qu’elles ne donnent des graines. Le reste de la prairie est travaillé sur différentes hauteurs afin de respecter différents habitats naturels tout au long de l’année. Le jardin abrite des abeilles, des papillons, des coléoptères, des papillons de nuit, des mantes religieuses, des sauterelles et des oiseaux (y compris la courte visite de 2 huppes). Il semble qu’il y ait une population toujours croissante de fourmis et de taupes, mais en tant que jardiniers écologistes, nous les tolérons !

It wasn’t until late June 2016, four months after planting, that the garden’s planting style of creating multiple layers of plant communities really started to show. Of course, we watered in this first year, but we were impressed nevertheless that despite the heat wave and no rainfall from June to September, the plants filled their space. This was largely thanks to the flowering of the warm season grasses such as the long cat-tail flowerheads of Pennisetum macrourum, the long pink tails of Pennisetum orientale ‘Karley Rose’ and the Korean Feather Grass, Calamagrostis brachytricha. Other plants that grew tall included Perovskia ‘Blue Spires’, Gaura lindheimeri, the thistly Berkheya purpurea ‘Zulu Warrior’ and Echinops tienschanicum. Lower layers of planting also did their job including the heavily scented Agastache rupestris and Origanum dubium, the ground-covering Geranium ‘Rambling Robin’ and Helipterum canescens, and beautiful smaller grasses such as Bouteloua gracilis with its horizontal flower heads and the compact Pennisetum alopecuriodes ‘Hameln’.

Ce n’est qu’à la fin juin 2016 – 4 mois après les premières plantations – que l’on a pu réellement voir le style de plantation du jardin avec les différentes communautés de plantes. Bien sûr nous avons arrosé la première année, mais nous avons tout de même été impressionnées par la luxuriance des massifs en dépit de la vague de chaleur et du manque de précipitations de juin à septembre. Ceci était dû en partie grâce aux graminées de saison chaude telles que les longues queues de chat du Pennisetum macrourum, les beaux épis roses du Pennisetum orientale ‘Karley Rose’ et l’herbe aux diamants, Calamagrostis brachytricha. Il y avait aussi d’autres grandes plantes comme Perovskia ‘Blue Spires’, Gaura lindheimeri, l’épineux Berkheya purpurea ‘Zulu Warrior’ et Echinops tienschanicum. D’autres strates de plantes faisaient également partie du show : Agastache rupestris avec son parfum entêtant et Origanum dubium, le geranium ‘Rambling Robin’ (couvre-sol), Helipterum canescens et de jolies graminées plus petites comme Bouteloua gracilis avec ses fleurs à l’horizontale et le compact Pennisetum alopecuroides ‘Hameln’.

June 2016: purples / Juin 2016: pourpres
Early September 2016 / Début septembre 2016
September 2016:
Eragrostis elliottii, Pennisetum ‘Tall Tails’, P. macrourum
Late September 2016: Muhlenbergia reverchonii
Late October 2016: path and ground cover / allée et couvre-sols

Just in time for our first visit from Mediterranean Gardening France, Daniel Fenton, a young metal worker in the village, built us a pergola to support a large shade net for our nursery stock. The structure is made of rebar (reinforcing bar), that is, the steel bars used in construction to strengthen and hold concrete. Danny bent long bars in arches over the whole structure for added strength and a more creative touch.

Juste à temps pour notre première visite de MGF, Daniel Fenton, jeune ferronnier du village, venait juste de terminer une structure pour supporter un filet d’ombrage destiné à protéger notre stock de plantes. Elle est fabriquée avec des fers à béton, c’est-à-dire les barres d’acier utilisées dans la construction pour renforcer et tenir le béton. Danny a donné une petite touche de créativité en courbant de longues barres pour former des arches par-dessus toute la structure.

The new pergola, viewed from the road
La nouvelle structure, vue de la route

In mid-October when the rains finally came and battered the garden for two days, there was very little damage. The Pennisetum orientale ‘Karley Rose’ and the Elsholtzia stauntonii all dropped to the ground and some of the more delicate petals had fallen, but that was it. We currently have sub-zero temperatures at night (in late January 2017) with no known casualties yet. So far, this is proving to be a seriously tough garden.

A la mi-octobre, quand la pluie est finalement arrivée et s’est abattue sur le jardin pendant 2 jours, il y eut peu de dégâts. Le Pennisetum orientale ‘Karley Rose’ et l’Elsholtzia stauntonii se sont effondrés et quelques pétales les plus délicats sont tombés, mais rien de plus. Nous avons en ce moment des températures en-dessous de zéro la nuit (fin janvier 2017) et pas de pertes connues pour l’instant. Cela prouve, jusque-là, que ce jardin est sacrément solide.

As for colours, the dominant colour across the main border from spring and right into autumn was purple. In fact, Salvia ‘Caradonna’ is still carrying its purple flowers in late January 2017. To provide some contrast for next summer, we have planted kniphofia, crocosmia and Helianthus maximiliani to add orange and yellow highlights. When the weather cooled down, the main colours changed to blue and silver, and then to the metallic colours of autumn, with the structural seed-heads of echinops, catananche, agastache, fennel and echinacea.

Quant aux couleurs, la teinte dominante du massif principal du printemps jusqu’à l’automne était le pourpre. En fait, les fleurs pourpres de Salvia ‘Caradonna’ sont toujours là fin janvier 2017. Afin de donner plus de contraste en vue de l’été 2017, nous avons planté des Kniphofia, des Crocosmias et Helianthus maximiliani pour accentuer le contraste avec du jaune et de l’orange. Quand le temps s’est rafraichi, les couleurs dominantes se sont transformées en bleu et argent, puis en couleurs métalliques d’automne, avec les têtes florales très structurées des echinops, catananches, agastaches, fenouils et echinaceas.

November 2016, echinops seed heads
Novembre 2016, porte-graines d’echinops
Late January 2017: bronze
January / Janvier 2017:
A combination of Mediterranean shrubs
with ornamental grasses
Une combinaison d’arbustes méditerranéens
et de graminées ornementales

New tasks for Winter 2016-7 / Nouveaux travaux de l’hiver 2016-2017

In autumn 2016 we marked out a large square for a jardin de curé potager which will add some formality and French style to the freer style of the other borders. It will showcase medicinal plants from our collection, as well as providing cut flowers, fruit and vegetables. We’re currently on the lookout for an obligatory statue of the Virgin Mary!

En automne 2016, nous avons délimité un grand carré destiné à un potager style “jardin de curé” qui donnera un peu de formalité et une touche française aux autres parties du jardin “à l’anglaise”. Il présentera des plantes médicinales de notre collection, ainsi que des fleurs à couper, des fruits et des légumes. Nous sommes d’ailleurs à la recherche de l’incontournable statue de la Vierge Marie.

We’ve also created a seating area with a view of the main border and the Abbey in the distance. So far, there’s a gravel circle on geo-textile with a new hedge of myrtles and myrsine bushes, and we’ll be adding our best scented plants all around it.

Nous avons aussi créé un espace pour se reposer et profiter de la vue sur le massif principal et l’abbaye au loin. Ainsi, il y a un cercle de graviers posés sur du géotextile avec une nouvelle haie de Myrtes et de Myrsines, et nous y ajouterons nos meilleures plantes parfumées tout autour.

Visitors to the garden and nursery are very welcome. We’re open every Saturday from 10am to 5pm between March and October, and we are open to nursery customers all year by appointment:

Tel. 07 80 43 32 62.
Site internet: www.lejardinchampetre.com

Nous accueillons avec grand plaisir tous les visiteurs. Le jardin est ouvert tous les samedis de 10 h à 17 h entre mars et octobre, et la pépinière est ouverte toute l’année sur rendez-vous :

Tél. 07 80 43 32 62.
Site internet: www.lejardinchampetre.com

Text and photographs: Imogen Checketts and Kate Dumbleton
Traduction en français: Chantal Guiraud