Mediterranean Gardening France

FAQ

Gardening / Jardinage

Mediterranean gardening on clay soil: difficulties and proposed solutions
Quelques difficultés des plantes méditerranéennes et exotiques lorsque le sous-sol est argileux

Click on an image to enlarge it / Cliquez sur une image pour l’agrandir

Mediterranean gardening is not an easy task, contrary to what some garden lovers from the north and west of France may think. Creating and maintaining a garden around the Mediterranean requires more knowledge, tenacity and effort than in an Atlantic climate. This has resulted in a dearth of gardens of importance in these regions. We undoubtably enjoy long hours of sunshine and mild winter temperatures, but we are also victims of harsh conditions. Violent winds, prolonged drought, periods of intense winter cold arriving suddenly when plants are still growing, long heatwaves and poor soil all require solutions in order to achieve a lasting result.

Jardiner en zone méditerranéenne n’est pas de tout repos ; si les amateurs de jardins de la moitié nord et ouest de la France envient les possibilités d’acclimatation des zones méditerranéennes, ils n’imaginent pas souvent que créer et entretenir un jardin près de la méditerranée demande plus de connaissances, de ténacité et d’efforts qu’en climat océanique, d’où la rareté des jardins de quelque importance. Bien-sûr nous bénéficions de journées souvent ensoleillées et de températures hivernales clémentes, mais les vents violents, la sécheresse prolongée, la survenue de vagues de froid alors que les plantes sont en végétation, les températures élevées nuit et jour en été et les sols souvent médiocres posent régulièrement des embarras qu’il faut résoudre pour aboutir à un résultat durable.

One of the main difficulties for gardeners in the Roussillon plain is the superficial clay soil of areas which don’t benefit from the alluvial soil found near streams and rivers. Although clay is in theory beneficial for plants, when compacted it has several drawbacks; as a result, plants must be carefully selected and cultivated.

Une des principales difficultés rencontrées dans la plaine du Roussillon est l’existence d’un sous-sol argileux superficiel chaque fois que le jardin se trouve à distance des petits fleuves locaux et de leur plaine alluviale. Bien que théoriquement riche pour les plantes, l’argile lorsqu’elle est compacte a plusieurs inconvénients qui imposent d’adapter la gamme des plantes à introduire et leur mode de culture.

I. Drawbacks of clay soil
Without doubt one of the worst soils in Mediterranean areas, with numerous drawbacks:

  • It forms a nearly impenetrable barrier for the root system, which stops the tap root or primary roots from developing vertically. Plants cannot reach water in the deep subsoil in summer, and cannot anchor themselves well in order to resist the strong winds. The roots spread mainly into the top soil and rapidly entangle themselves with adjacent plants’ roots. Dense spread-out planting is difficult to create due to competing root systems of the many plants.


  • It keeps the base of the plant and in particular its collar in a humid environment. Many plants tolerate this during the cold season, but suffer badly during the summer. This is particularly the case with succulents, plants from Western Australia, echiums from Madeira and the Canaries, Protaceae, and many Mediterranean plants such as cistus and lavenders.
  • During periods of heavy rain, it makes ground which has become hard and dry in summer become superficially waterlogged. This results in some trees and plants being either bent or even torn out by strong gusts. The use of heavy equipment such as ploughs or tractors must be put on hold as the equipment gets bogged down, compacts the soil and forms ruts.
Eucalyptus brookeriana
Uprooted by wind in clay soil, storm Klaus, January 2009
Déraciné par le vent en sol argileux, tempête Klaus janvier 2009

I. Inconvénients de l’argile
Ils sont nombreux, c’est sans-doute un des pires sols en zone méditerranéenne :

  • Elle constitue une barrière presque aussi résistante à la pénétration des racines qu’un horizon rocheux ce qui gêne le développement en profondeur du pivot ou des racines principales. Les plantes n’ont pas accès à l’eau se trouvant dans les couches profondes du sol en été et ne peuvent s’ancrer solidement pour résister au vent. Les racines se développent principalement dans la couche superficielle du sol et entrent rapidement en concurrence avec celles des plantes voisines. Ceci favorise la compétition racinaire et interdit les plantations denses.
  • Elle maintient le pied de la plante et en particulier son collet en ambiance humide. Beaucoup de plantes le supportent assez bien en saison froide, mais très mal en saison chaude ; en particulier les succulentes, les plantes d’Australie occidentale, les echium de Madère et des Canaries, les Protéacées ou tout simplement beaucoup de plantes méditerranéennes comme cistes ou lavandes.
  • En cas de grosses pluies, le sol très dur en été devient instable lorsqu’il est détrempé et les végétaux grands ou offrant beaucoup de prise au vent peuvent basculer et se retrouver inclinés ou arrachés par le vent. Les travaux aratoires doivent être reportés, surtout s’ils doivent faire intervenir de gros engins car ils s’embourbent, tassent le sol ou creusent des ornières.
A stone pine, partially uprooted by a gust of wind across a wet soil
Pin pignon partiellement arraché lors d’un coup de vent sur sol humide
  • It slows water penetration into the soil. During the rainy season, or after prolonged heavy watering, surface water accumulates forming a stagnant puddle around the base of the plant which tends to rot the roots. During the dry season plants are unable to reach the much-needed humidity which persists in the subsoil: torture indeed! And when it does rain during the summer, much of the water remains in the uppermost layers of soil and is quickly lost due to evaporation caused by wind and sun, contrary to plants grown in lighter soil where water would have penetrated deeper.
  • It promotes water loss by capillary action which is catastrophic in summer. Where superficial layers of soil are clay, water is sucked up from lower layers much like the absorbent action of a wick or a lump of sugar dipped in water. This effect is worsened during periods of strong wind.
  • It leads to rootlets dying out during both humid winter conditions and when the ground is relatively dry, as the fine particles of clay are so compacted that there are no small pockets of air around the roots. This slows or even stops the growth of plants requiring good drainage, and can lead to chlorosis even in lime-free and acid soil.
  • Elle ralentit l’infiltration de l’eau dans le sol, avec en saison pluvieuse, ou après un arrosage abondant une stagnation prolongée de l’eau en surface avec parfois un phénomène de « nappe perchée » pouvant faire pourrir les racines. En saison sèche les plantes sont soumises à un supplice de Tentale : l’humidité persiste dans le sous-sol, mais les plantes n’y ont pas accès. En cas de pluie en saison chaude, une grande partie de l’eau reste en surface et est rapidement perdue par évaporation sous l’effet du vent et du soleil alors qu’en sol léger les plantes pourraient en profiter.
  • Elle favorise les pertes d’eau par capillarité ce qui est catastrophique en été ; en effet lorsque l’argile est superficielle il existe un effet de succion, aggravé par le vent, qui fait venir l’eau des couches profondes du sol vers la surface et s’évaporer l’eau comme une mèche ou un sucre plongé dans un liquide.
  • Les radicelles asphyxient lorsque le sol reste humide en saison froide et même quand le sol est relativement sec car les particules très fines de l’argile ne ménagent pas d’espaces où pourraient persister de petites poches d’air, ce qui ralentit ou bloque la croissance des végétaux ayant besoin d’un drainage parfait, puis peut créer des chloroses même en l’absence de calcaire et sol acide. En cas de sol argilo-calcaire, ce phénomène est bien-sûr majoré.
Grevillea rhyolitica in a lime-free clay soil,
showing signs of chlorosis
Chlorose de Grevillea rhyolitica sur sol argileux non-calcaire
  • It promotes fungal disease particularly in acid soil due to the prolonged presence of water. This makes it difficult to introduce new plants and determine an optimal watering regime for these, as any additional water can worsen the problem.
  • It leads to delayed plant growth, since the soil warms up more slowly than light soil.

  • La persistance prolongée de l’eau dans le sol favorise les maladies fungiques surtout si le sol est acide, ce qui rend très difficile d’implanter de nouveaux végétaux et de trouver un bon rythme d’arrosage car tout excès peut être néfaste.
  • Enfin ce sol se réchauffe lentement au printemps et les végétaux démarrent plus tardivement que ceux poussant sur sol léger.

II. Does my garden have clay soil?
Study the local vegetation. The following plants are predominant in clay soil: plantains, daisies, bindweed, dandelions, grasses, clover, mustards, wild rocket, wild carrots, thistles, Inula viscosa, horsetails, wild fennel, muscari, downy oak. Mosses grow in shady areas or on regularly watered grassy areas. Shrubs and trees are slightly stunted; those which are larger and offer more resistance to the wind tend to lean away from the predominant wind. This can either be in the form of a bent shape near the base, or by being uprooted due to strong autumn gusts.

II. Mon sol est-il vraiment argileux ?
Observer la végétation naturelle. Les plantes suivantes sont dominantes en sol argileux. Plantin(s), pâquerette, liseron, pissenlit, graminées, trèfle, moutarde, fausse roquette, carotte sauvage, chardons, inule visqueuse, prèles, fenouil sauvage, Muscaris, chêne pubescent., poussent naturellement sur sol argileux. Dans les zones à l’ombre ou sur le sol des pelouses régulièrement arrosées de la mousse se développe sur le sol. Les buissons et arbres sont un peu nanifiés ou s’ils se sont développés et offrent une importante prise au vent, ils sont penchés, soit partiellement et forment à la base une courbe caractéristique de redressement, soit de façon plus marquée car ils ont basculé lors d’un coup de vent en automne en soulevant ou non une grosse motte racinaire.

Butia odorata, bent shape near the base /
courbe de redressement

In summer the ground becomes very hard and cracked: one is unable to use a spade to dig a large hole without having watered the ground well the night before. Even the use of a small mechanical digger is extremely difficult. The sides of the hole are smooth and even, the soil is very fine and few roots are found deeper down. This is confirmed by carrying out a ‘percolation’ test; once the upper layers of soil have been removed, fill a hole measuring the size and height of a 10 litre bucket with water. An hour later the water will not have been absorbed fully. The moist soil at the bottom of the hole will have the consistency of modelling clay.

En été le sol devient extrêmement dur, il se fissure et il est absolument impossible d’y planter une bêche et très difficile d’y creuser un trou important à la main sans avoir préalablement la veille, détrempé la zone. Même une petite pelle mécanique peine à creuser. Les parois du trou sont lisses, homogènes, les particules sont fines et très cohérentes, très peu de racines sont trouvées en profondeur. Un Test de percolation confirme cette impression : après avoir évacué la terre végétale superficielle, un trou de la taille et de la profondeur d’un seau ménager de 10 litres rempli d’eau n’évacue pas complètement son eau en une heure. La terre humide du fond du trou est alors devenue plastique et peut être travaillée comme de la pâte à modeler.

The first rains of autumn are not easily absorbed and the growth of herbaceous plants is delayed. There is much surface water after heavy rains; when it is finally absorbed, the ground becomes very soft, sticks to wheels and tools, and becomes very difficult to work. Ground which has regularly been dug/ploughed surface will have more surface water. Repetitive periods of summer drought and autumn rains leads to settling and cracks to buildings.

L’eau des premières pluies d’automne a beaucoup de difficultés à pénétrer et les plantes herbacées redémarrent très tardivement. Après de grosses pluies l’eau stagne en surface, puis quand elle pénètre, le sol est très mou et prend les empreintes de pas ou de roues, il colle aux outils et ne peut pas être travaillé. La stagnation d’eau en surface est encore plus importante si le terrain a régulièrement été labouré du fait de la constitution d’une semelle de labour. Les successions sécheresse d’été, pluies d’automne font travailler les bâtiments et peut les fissurer.

III. Plants which suffer the most in these conditions
Succulents. Wet winters affect these the most. Cacti and agaves suffer more than yuccas and aloes. The author managed to keep alive a cluster of Agave vilmoriniana – planted on a 15 cm mound – until they flowered; other plants lower down died off during the first winter.

III. Les plantes supportant le plus mal ces conditions
Succulentes. C’est surtout l’humidité hivernale qui est mal supportée. Les cactacées et agaves sont plus intolérants que les yuccas et aloes. L’auteur a pu conserver longtemps jusqu’à la floraison un groupe d’Agave vilmoriniana sur une butte de 15cm de haut, alors que ces plantes mises en place « de niveau » périrent dès le premier hiver.

Phormiums. Clay makes summer watering very difficult: no watering weakens the plants, whereas they may rot if watered. They seem to tolerate humid soil in winter.

Phormium. L’argile rend les arrosages d’été très difficiles : sans arrosage la plante souffre, avec arrosage elle peut pourrir. L’hiver les plantes acceptent plutôt bien l’humidité du sol.

Lavenders. They are impossible to grow at ground level in clay soil: they need to be planted in lighter well drained soil about 15 cm higher than ground level. L. stoechas seems to be more tolerant, but is calcifuge.

Lavandes. Impossible à cultiver « de niveau » en terrain argileux, la plupart des espèces doivent bénéficier d’une butte de terre allégée de plus de 15 cm de haut. L. stoechas semble plus accommodante, mais elle est calcifuge.

Lavandula stoechas

Cistus, many varieties. Should be planted in the same manner as lavenders.

Beaucoup de cistes. A planter comme les lavandes.

Solanum rantonnetii. Tolerates summer watering, but suffers on clay soil in winter.

Solanum rantonnetii. Supporte bien l’eau l’été, mais mal en saison froide sur argile.

Many shrubs and trees from southwestern USA, such as chilopsis, Leucophyllum frutescens, Romneya coulteri, fremontodendron and ceanothus. It is worth noting the effect that heavy rains (more than 300mm lasting a few days in autumn 2018) had on two different species of leucophyllum planted on slightly higher ground: all the L. frutescens died, whilst all the L. langmanae survived. The latter is therefore more adapted to clay soil.

Beaucoup de buissons ou arbres du sud-ouest des USA comme : chilopsis, Leucophyllum frutescens, Romneya coulteri, fremontodendron et céanothes. A noter, l’automne 2018 après d’énormes pluies de plus de 300mm en quelques jours, une différence de comportement entre deux espèces de leucophyllum plantées de façon légèrement surélevée : mort de tous les L. frutescens, contrastant avec la survie de tous les L. langmanae. Cette dernière espèce est donc à préférer en sol lourd.

A young Leucophyllum langmanae
Un jeune Leucophyllum langmanae.

Banana trees.

Protaceae. Clay soil makes watering very problematic, resulting in a low survival rate in summer.

Bananiers.

Protéacées. L’argile rend leur arrosage très difficile avec mortalité possible en été.

Protea eximia ‘Sylvia’, died in 2018 due to overwatering in summer
Protea eximia ‘Sylvia’ morte l’été 2018 après arrosage trop abondant

Cycadales, whose growth becomes stunted; C. encephalartos are the least tolerant as they suffer from excess humidity in all seasons.

Cycadales, dont la croissance est freinée et parmi elles, les encephalartos sont les plus intolérants car ils supportent très mal l’excès d’humidité en toutes saisons.

Erythrinas, as they are weak and chlorotic.

Erythrines. Plantes chétives et chlorotiques.

Cedars.

Les cèdres.

Almond, cherry, apricot, citrus trees. Can suddenly be attacked by phytophtora and die.

Amandiers, cerisiers, abricotiers, agrumes. Peuvent être soudain victimes du phytophtora et mourir.

Many Mediterranean and South African bulbs and plants from Southern and Western Australia such as young xanthorrhea. Other bulbs, including narcissi, muscari and ipheions tolerate clay.

Beaucoup de bulbes méditerranéens et d’Afrique du Sud, de plantes d’Australie méridionale et occidentale comme les jeunes xanthorrhoea. Alors que d’autres bulbes comme narcisses, muscaris et ipheion se débrouillent bien.

Echiums from the Canaries and Madeira.

Les echiums de Madère et des Canaries.

Avoid planting root vegetables and asparagus.

Au potager éviter les légumes racines ou les asperges.

IV. Solutions
IV-A. Clay tolerant plants
Stone pines, olives, phillyreas, holm oaks, planted in well-drained soil.
Laurels and judas trees.
Melia azedarach
Oleanders.
Plumbagos if planted on raised ground.

Vines on rootstock adapted for clay soil.
Pomegranates, but watering in autumn leads to the fruit bursting.

Pomeaceous fruit trees.
Greengage plum and other plum trees grafted on greengage or on myrobolan plum.

Acanthus, achilleas, Ajania pacifica, Anisodontea malavastroides, artemisias, atriplex, bituminarias, buddleias, buplerums, buxus, campsis, centranthus, cotinus, Cotoneaster lacteus, eleagnus, gauras, Geranium sanguineum, ivies, several jasmins, privets, several honeysuckles, Malva sylvestris, some phlomis, Phyla nodiflora, Pistacia lentiscus and Pistacia terebinthus, pittosporums, plantains, potentillas, pyracanthus, Rosa banksia, several sages, tamarisks, Viburnum tinus, vincas, vitex.


Rosemary, especially on raised ground.

Eucalyptus camaldulensis and swamp gums.

Acacia dealbata (on raised acid ground). Other acacias if grafted on A. retinodes rootstock and planted in a raised position.

Casuarina cunninghamiana, very useful as a windbreak on moist winter ground, as it tolerates summer droughts and is the species which is the most resistant to cold conditions.

Palms, but some species suffer from chlorosis in clay limestone soil (in particular, Butia odorata and syagrus), and are prone to being killed by predators.

Pistacia atlantica. Also tolerates limestone, and is a good rootstock for Pistacia vera.

Grevillea robusta and juniperina, and certain hybrids such as “Rondeau”. Other species of grevillea if grafted on robusta rootstock.

IV. Des solutions
IV-A. Des plantes s’accommodant de l’argile
Pin pignon, olivier, phylaires et chênes méditerranéens, si le sol est drainé.
Laurier-sauce et arbre de Judée.
Melia azedarach.
Laurier-roses.
Plumbago, en surélevant.

Vigne sur un porte-greffe adapté aux sol asphyxiant.

Grenadier, mais les à-coups d’arrosage en automne font éclater les fruits.
Arbres fruitiers à pépins.
Pruniers reine-claude et autres prunidés greffés sur reine-claude ou sur Prunier myrobolan.

Acanthes, achillea, Ajania pacifica, Anisodontea malvastroides, artemisia, atriplex, bituminaria, buddleja, buplèvre, buxus, campsis, centranthus, cotinus, Cotoneaster lacteus, eleagnus, gaura, Geranium sanguineum, les lierres, plusieurs jasmins, troène du Japon, plusieurs chèvrefeuilles, Malva sylvestris, certains phlomis, Phyla nodiflora, Pistacia lentiscus et P. terebinthus, pittosporum, les plantains, potentilla, prunelier, pyracantha, rosier de Banks, plusieurs sauges, tamaris, laurier-tin, pervenches, vitex.


Romarin, surtout si le sol est surélevé.

Eucalyptus camaldulensis et les swamp gums.

Acacia dealbata (si le sol est acide et surélevé). Autres acacias s’ils sont greffés sur A. retinodes et si le sol est surélevé.

Casuarina cunninghamiana, très utile comme brise-vent en sol mouilleux l’hiver, car il accepte la sécheresse estivale et représente l’espèce de filao la plus résistante au froid.

Palmiers, mais certains chloroseront en sol argilo-calcaire (Butia odorata et syagrus en particulier), et les prédateurs les tuent régulièrement.

Pistacia atlantica. Supporte également le calcaire, bon porte-greffe pour Pistacia vera.

Grevillea robusta, juniperina et certains hybrides comme « Rondeau ». Les autres espèces de grevillea lorsqu’elles sont greffées sur G. robusta.

A large Pistacia atlantica growing in clay soil in the author’s garden
Un gros exemplaire de Pistacia atlantica poussant sur argile au jardin de l’auteur
Grevillea ‘Rondeau’ in a barely improved, hard clay soil
Cordilinea australis, but is slow growing.
Grevillea ’Rondeau’ poussant sur sol compact et peu amendé
Cordyline australis, mais son développement est lent.

Roses
Lavateras
Choisya
Mahonia
Virginia Sumacs, wegelias
Swamp plants, arums, (but they are stunted in clay soil).

In the vegetable garden cultivate mainly leeks, salads, spinach, peas and cabbage.

Rosiers
Lavatères
Oranger du Mexique
Mahonia
Sumac de Virginie, weigelia
Plantes de marécage, arums (mais sont nanifiés par l’argile).

Au potager cultiver de préférence : poireaux, salades, épinards, pois et choux.

IV-B. Improve the soil

  1. First of all, avoid making the soil increasingly compact. Ensure that non-planted areas and especially those subject to frequent passage are covered in grasses and not left bare; do not pass with heavy machinery. Do not leave bare soil around the plants; mulch and plant with ground cover. During the wet season ensure that naturally grassy areas are well maintained and spread with green fertilisers.1
  2. Avoid planting sensitive plants in compact soil. For example, plant rosemary instead of lavenders.
  3. Study the layout of the garden, taking note of the natural vegetation and any pooling of water during the autumn. In this way you can plant the more vulnerable plants on raised and well-drained areas where the soil is lighter.
  4. Ensure you use organic matter by covering the ground with grass cuttings and mulching with compost. Use well aged compost when planting out.

  5. Improve the condition of planted areas by raising the soil and improving drainage. The easiest way is to plant on a 15 cm high mound for shrubs (this should be the height once it has settled after several periods of watering or rain, and is therefore equivalent to 20-25cm of loose soil when planting) and 30-40 cm high for trees. Build up surrounding areas to facilitate upkeep and also for aesthetics. Link up higher areas with level ground by either forming a gently sloping mound, or creating raised banks along a pathway, or by creating a pond or other water feature.



1 See /Voir: Chapelle Bérard

IV-B. Améliorer le sol

  1. Avant tout éviter d’aggraver la compacité du sol en gardant un enherbement dans toutes les zones non-plantées et particulièrement celles servant aux passages et en ne circulant pas avec des véhicules lourds. Ne pas laisser le sol nu, mulcher largement et planter des couvre-sol ; en saison humide conserver la végétation herbacée naturelle en la maîtrisant ou semer des engrais verts.1
  2. Ne pas introduire les plantes les plus sensibles aux sols compacts. Par exemple préférer les romarins aux lavandes.
  3. Observer le profil du terrain, la végétation naturelle et les éventuelles stagnations d’eau en automne / hiver pour réserver les endroits les plus élevés et drainés, les zones où le sol est le plus léger aux plantes les plus exigeantes.
  4. Avoir une politique de conservation de la matière organique du sol en laissant sur place l’herbe coupée, mulchant les zones plantées avec tous les débris organiques utilisables. Incorporer de la matière organique bien décomposée lors des plantations.
  5. Améliorer les conditions de culture en surélevant et améliorant le drainage. La solution la plus simple est de planter sur butte d’au moins 15cm de hauteur (il s’agit de la hauteur une fois la terre tassée après plusieurs arrosages et pluie, ce qui représente 20 à 25 cm de terre remuée) pour les buissons et 30 à 40cm pour les arbres, en accumulant aux endroits des plantations, la terre superficielle se trouvant tout autour. Aussi bien pour faciliter l’entretien que pour l’aspect esthétique, il faut ensuite aménager une transition entre les zones surélevées et celles devenues plus basses par : des pentes douces crées en limite de talus, une allée encaissée ou la création d’une pièce d’eau.

In the case of very compacted areas, the best solution is expensive and not ecological: add 30-40 cm quality alluvial soil to the existing soil, which will require several truckloads of soil. This will result in fast-growing and beautiful plants, contrary to neighbouring ones which grow in existing soil.

Pour les endroits les plus asphyxiants, La solution la plus efficace n’est ni économique, ni écologique, elle consiste à apporter au moins 30 à 40 cm de bon sol alluvial sur le sol d’origine, ce qui représente pas mal de camions de terre. On se rend alors compte combien une plante pousse plus vite et devient belle, alors que ses comparses végètent dans le sol d’origine.

A two year old cutting of Erythrina crista-galli, has grown into a tree-like shrub measuring 5-6 metres tall and 8-10 metres wide. It was planted on a 40cm high mound of good alluvium on clay soil in Jardin l’Oasis.

Une bouture de Erythrina crista-galli de 2 ans devenue une plante arborescente de 5 à 6m de haut et 8-10m de large sur un talus de 40cm de bon limon déposé sur sol argileux, jardin l’Oasis.

Erythrina crista-galli

Such addition of soil can be limited to a smaller mound of plants or even a single plant; link up the raised area with level ground as described above. Add rocks to the mound for a more natural look.

Ces apports peuvent être moins massifs et localisés au niveau d’un massif de végétaux ou même d’une seule plante. La gestion des transitions avec le sol d’origine est la même que lorsqu’on utilise la terre locale. La butte est décorée de roches pour donner une impression plus naturelle.

A rocky mound with Mediterranean and Australian plants
Un massif surélevé et enroché de plantes méditerranéennes et australiennes

Filling large holes with sand, gravel, stones and possibly compost is beneficial in summer, but will result in forming areas where water will accumulate during heavy rains. Raising the ground by at least 15 cm will be of great benefit to the plant.

Faire de grands trous en amendant la terre avec sable, gravier, pierres et matière organique si besoin, est efficace en saison sèche, mais cela revient à créer un puisard où l’eau viendra s’accumuler lors des grosses pluies. Mais si on aboutit à un surélèvement d’au moins 15 cm par rapport au niveau moyen du sol cela aide beaucoup la plante qui en bénéficiera.

I often use a simple solution which combines two techniques, as follows: dig a hole of 1/4 to 1 sq. metre until you reach compacted clay, add 30% sand to the dug-up soil, and plant the shrub on this superficially lightened soil.

J’utilise beaucoup une solution mixte à minima, qui consiste pour chaque buisson ou arbre d’un massif à creuser jusqu’à atteindre l’argile compacte sur ¼ à 1 mètre carré environ, d’amender la terre extraite avec 30% de sable et à reboucher le trou, de poser la plante sur ce sol superficiel allégé.

Then add a half to a whole wheelbarrow of good quality soil around the root-ball, resulting in a raised ‘volcano’ plantation.

Puis d’apporter autour de la motte de la plante, une demie à une brouette complète de bonne terre par plante, pour aboutir à une plantation surélevée en « volcan ».

A protea ready for planting in lightened soil
Une protea posée sur ce sol allégé
The protea planted on its ‘volcano’
La protea sur son volcan

The lower ground between these mounds is gradually filled with organic matter which can either be compost or mulch. This will enrich the soil, improve its texture as well as level up the dips between the various plants. This will make watering during the first summers rather difficult due to the narrow watering basins around each plant; once the plants have become established one can start watering the lower areas between the plants.

Les espaces entre les buttes sont peu à peu remplis de déchets organiques qui peuvent être des débris grossiers ou du mulch, enrichissant le sol, améliorant sa texture et uniformisant peu à peu le niveau du sol entre les plantes. Cela complique un peu les arrosages des deux premiers étés du fait de l’étroitesse des cuvettes d’arrosage, mais lorsque les plantes se sont développées on peut facilement arroser au niveau des dépressions séparant les plantes.

Echium fastuosum, right after being planted on its ‘volcano’
Echium fastuosum, juste après plantation sur « volcan »

Those plants which require the most drainage should be planted in well raised rockeries, in soil containing 50% sharp sand, gravel and small stones.

La plantation des plantes les plus exigeantes pour le drainage se fera sur des rocailles bien surélevées et dont le sol sera enrichi à 50% de sable, de gravier et de petites pierres.

A rockery created in clay soil in which pockets of coarse sand have been formed to grow an Australian proteaceae, Banksia blechnifolia, which
does not tolerate constant humidity.
Une rocaille en sol argileux où ont été créés des poches de sable grossier
permettant la culture d’une protéacée australienne, Banksia blechnifolia, qui ne supporte pas l’humidité persistante.

Drainage
Essential work should be carried out in areas where compacted clay soil on flat ground does not provide natural drainage, resulting in waterlogged superficial layers of soil. Drains should be dug allowing accumulated water to flow either into a series of deep peripheral trenches or alternatively into an area of lower ground or a deep dry well (2 meters or more if possible),), filled with large stones. This facilitates the draining of excess water from the upper layers of the soil.

Drainage
Là aussi, il s’agit de travaux importants que l’extrême compacité d’un sol et son caractère sans pente peuvent imposer. Un système de fossés profonds périphériques et de drains dirigeant l’excès d’eau vers ces fossés, ou vers un point bas et / ou un puits sec profond (2m ou plus, si possible) rempli de grosses pierres, permet d’évacuer l’eau en excès dans les couches superficielles du sol.

V. Adapt time of year to plant, and methods of watering
In Mediterranean areas, the most difficult period for new plants is the first summer, since a newly planted shrub does not have sufficiently formed roots to provide enough water for its needs. However, during periods of extreme heat, excess watering can be fatal for plants which require good drainage; it is essential to follow the recommendations for these plants and limit summer watering.

V. Adapter l’époque de plantation et le type d’arrosage
En zone méditerranéenne le cap le plus difficile à passer pour les végétaux est le premier été, car une plante nouvellement implantée à un développement racinaire insuffisant par rapport à sa partie aérienne, ce qui augmente ses besoins en eau. Or, la conjonction de chaleur et d’humidité du sol peut être fatale aux végétaux originaires de zones sèches. Il faut donc particulièrement en sol argileux, appliquer rigoureusement ce qui est préconisé pour les plantations en zone méditerranéenne pour limiter le plus possible les arrosages en été.

  1. Planting “small” allows plants rapidly to establish themselves.
  2. Planting at the very beginning of autumn (mid-September to mid-October) all plants which tolerate an average winter for their own climate, even if there are no early rains. The ground which is still warm will help plants take off and become established. They will need an initial watering and then whenever necessary in autumn (if there is no rain) and even in winter if it does not rain enough (except during periods of frost). Then in late spring, extending the periods between watering, whilst observing the plants in order to water before they start wilting. They will then only need a good watering twice a month during the summers.
  3. Thickly mulch (15cm) around newly installed plants, leaving some space around the base of each plant.

  4. In some cases, at the start of the dry season, prune those plants which have grown too much (overwhelming their root system). Cut back 1/3 of the leaves of shrubs. This may seem harsh, but will be of great benefit to the plants and help them survive their first summer. This is particularly helpful in the event of the gardener’s summer absence: a lack of watering for two weeks can lead to serious damage.
  1. Planter « petit », permet une installation rapide de la plante.
  2. Planter au tout début de l’automne (entre la mi-septembre et la mi-octobre) tous les végétaux aptes à passer un hiver normal de sa zone climatique, même si les pluies tardent à tomber. La terre chaude favorisera le démarrage et l’installation des plantes. Il faudra arroser au départ puis chaque fois que c’est nécessaire, en automne (s’il est sec), voire même en hiver s’il ne pleut pas assez (en dehors des périodes où il gèle). Puis espacer de plus en plus les arrosages en fin de printemps en observant bien les plantes pour les arroser avant qu’elles ne fanent. Deux arrosages par mois sec, suffiront le plus souvent à passer le premier été et les suivants.
  3. Mulcher de façon épaisse (15 cm) au pied des végétaux nouvellement introduits, en laissant libre le collet de chaque plante.
  4. Parfois, tailler dès le début de la saison sèche les plantes ayant pris un grand développement (trop grand pour le système racinaire). Supprimer 1/3 du volume du feuillage des plantes buissonnantes. Cette taille peut faire mal au cœur, mais elle peut aider à la survie du premier été surtout en cas d’absence estivale du jardinier : une absence d’arrosage de 15 jours le premier été peut être très mal supportée.

I don’t use drip watering since it seems to exclude watering at intervals of more than seven days; in addition, it encourages the growth of surface roots which renders the plants more dependent on watering. However, it seems that watering using buried clay pots or ‘oyas’ can be a useful solution.

Je ne parle pas de goutte à goutte car je n’utilise pas ce système qui ne semble pas permettre les arrosages espacés à plus de 7 jours et cantonne les racines en superficie en rendant les plantes dépendantes de l’arrosage. Mais les oyas peuvent être utiles.

These four solutions will help newly planted plants survive by limiting summer watering. This will decrease the risk of fungal attack common to clay soil and will make plants more drought resistant, leading to them requiring little or no watering as from the second autumn.

Ces quatre mesures permettront la survie des nouvelles plantations en limitant au maximum les arrosages estivaux, le risque d’attaque fungique qui plane en sol argileux, rendront les plantes les plus résistantes à la sécheresse permettant leur indépendances (au moins partielle) de l’arrosage dès le second automne.

Water in order to moisten the ground in depth: abundantly and intermittently, with at least 15 litres of water per plant in a large watering basin around the plant or with several waterings in one session (‘volcano’ planting). Adapt the watering schedule to each type of plant, to ambient temperature and to windy conditions; on average 2 to 4 per hot dry month. Watch the plants carefully in order to water when necessary but as little as possible in order to encourage the roots to grow in depth.

Arroser pour aboutir à une humidification profonde du sol : abondamment mais de façon intermittente au moins 15 litres d’eau/ plante grâce à des cuvettes d’arrosage volumineuses ou bien remplies plusieurs fois lors d’une même séance d’arrosage (plantation en volcan). Fréquence à adapter au type de plante, à la chaleur et au vent ; en moyenne 2 à 4 fois/ mois chaud et sec. Il faut bien observer les plantes pour arroser à temps mais le moins souvent possible pour que l’enracinement soit aussi profond que possible.

Plants from south-western USA, north and South Africa, and western and southern Australia are all very drought resistant as from the first summer if planted at the very beginning of autumn; watering can be well spaced out, and in subsequent years they can largely be left to their own devices.

Les plantes du sud-ouest des USA, d’Afrique du nord et du sud, d’Australie occidentale et méridionales sont très résistantes à la sécheresse dès le premier été si elles ont été introduites au tout début de l’automne ; leurs arrosages peuvent être espacés. Par la suite elles seront de tout repos.

Bibliography
Rebour H. Fruits méditerranéens autres que les agrumes La Maison Rustique, 1968.
Mason J. Growing Australian Natives, Second Édition, John Mason 2007.
For planting palm trees in clay soil / Planter un palmier en sol argileux:
Kremping J. Palms and cycads around the world pp.34-35, Horowitz Grahame Editions, Sydney, 1990
Australian Native Plants Society Canberra Region INC. Australian Plants for Canberra Region Gardens 5th revised edition 2015 pp. 27-30
Filippi O. Pour un jardin sans arrosage, Actes Sud, 2007
Willery D. Plantes vivaces, mode d’emploi, éd. Ulmer 2005

Text and photographs: Pierre Bianchi
Translation into English: Nanouk Pelen